Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2019 1 15 /04 /avril /2019 16:30

Résultat de recherche d'images pour "lançon le lambeau nrf"

                Philippe Lançon, journaliste, fait partie, le 7 janvier 2015, des rares rescapés de l’attentat perpétré contre la rédaction de Charlie Hebdo. Touché par balle, il a aussitôt fait le mort avant d’avoir face à lui l’image de la cervelle éclatée de Bernard Maris … Vivant mais éberlué, traumatisé, changé à jamais à l’intérieur comme à l’extérieur, il raconte ici sa très lente reconstruction, une sorte de restauration de celui qu’il ne sera jamais plus. Ses multiples interventions dans les mains expertes de Chloé, sa chirurgienne attitrée, les visites, la surveillance policière, les soignants grouillant autour de lui, les relations parfois détériorées avec ses proches, ses lectures, ses pensées, ses digressions, ses souvenirs… rien ne nous semble épargné… du 7 janvier au 13 novembre 2015.

             Cette lecture a été très éprouvante et j’en sors soulagée, d’une part d’avoir terminé le livre, d’autre part de savoir que l’auteur va plus ou moins bien, mieux en tous cas, que de son malheur, il a pu donner vie à ce livre si bien écrit, si intime et si bouleversant. C’est qu’en 500 pages, on a le temps de s’attacher à lui ! Personne ne peut rester indifférent à ce récit mais j’ai été d’autant plus touchée que mon père, à la suite d’un cancer, a subi le même genre d’opération, de contraintes (quel euphémisme), de métamorphose. Si l’hospitalisation a été moins longue pour lui, les conséquences en sont peut-être plus lourdes que pour Philippe Lançon.

            Evidemment thérapeutique, ce livre raconte les moindres détails de l’intimité de son auteur. Et je me suis demandé si, un jour, il ne serait pas amené à regretter cette mise à nu totale, cette description crue de son être physique et de ses pensées les plus profondes. Je retiendrai deux choses de cette lecture, j’espère en tous cas m’en souvenir longtemps : c’est le contact avec l’art qui a profondément aidé Philippe Lançon à surmonter les douleurs, les heurts et à reprendre goût à sa vie d’avant : la lecture (Proust et Kafka en tête), la musique classique, la visite des grands musées parisiens. Sa culture a été sa béquille. Ensuite, il n’a jamais exprimé ni haine contre les terroristes, ni questions philosophiques qui n’en sont pas et que j’ai si souvent entendues (et peut-être faites miennes…) du genre « Pourquoi moi ? ». Sincère, humble, honnête, l’homme a toujours su se montrer délicat et noble. Oserais-je rajouter que dans son extrême malheur, il a bénéficié d'un statut de privilégié, bien entouré, bien soigné ?... c'est dit. 

 « J’étais un blessé de guerre dans un pays en paix et je me suis senti désemparé. »

Avec les autres patients du service : " On se croisait parfois avec les potences dans le couloir, traînant les pieds et sans parler. Au mieux, un signe ou un petit salut. On n’avait pas gardé les vaches ensemble et on ne souhaitait pas le faire, le troupeau longeait la falaise quand il ne tombait pas dedans. Chaque visage était déformé, éborgné, tordu, tuméfié, bleui, bosselé, bandé. Pour un jour ou pour toujours, c’était le couloir des gueules cassées. Les uns finiraient par se ressembler de nouveau ; les autres jamais. "

Lors d’une rencontre avec François Hollande qui lui demande des nouvelles de sa chirurgienne qui lui a – apparemment – tapé dans l’œil : « Le meilleur de la vie, me dis-je, en regardant ses fins yeux luisants, presque bridés, c’est bien ça : ne pas oublier ce qui nous a plu, même un instant, et, si possible, oublier au maximum tout le reste, à commencer par tout le pathétique de la situation. Son insouciance fait mieux que rendre hommage à mon petit chemin de croix, ce dont je me fiche : elle me soulage.» Hollande aurait dit à Lançon « Eh bien ! Vous avez de la chance ! » parce qu’il voyait régulièrement sa chirurgienne…

Merci à Michaël pour ce prêt !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Tiphanie 07/05/2019 21:08

Je pense definitivedéfi que cette lecture mais ton billet me montre clairement que je passe a cote de quelque chose. C'est courageux de votre part a tous les deux de vous êtes frottes a cette lecture!! Il me semble avoir vu tout à l'heure sgu Philippe Lancon sera à la librairie Kleber très prochainement.

Violette 08/05/2019 11:25

ah oui? Bon même le rencontrer, ça ne me dit que moyennement… ça restera un souvenir de lecture plutôt douloureux !

Nelfe 03/05/2019 14:21

Un superbe ouvrage, tout en pudeur et d'une beauté d'écriture à couper le souffle. On a justement mis en ligne une chronique dessus, au Capharnaüm éclairé, il a quelques jours. C'est aussi une amie qui nous l'a prêté et franchement on l'en remercie !

Violette 04/05/2019 13:59

j'avoue qu'avec un peu de recul, je ne suis pas sûre de ne pas regretter cette lecture, tant elle fait écho à mon histoire personnelle… mais c'est un livre de qualité, oui.

Moka 22/04/2019 08:46

Je l'observe, un peu fébrile, bien entouré sur ma PAL...

Violette 22/04/2019 18:55

n'oublie pas les petits chocolats et le grog pendant la lecture :)

MTG 21/04/2019 17:44

Toujours pas envie de le le lire. J'exclue ce genre de livres. J'ai fait exception pour Le Livre que je ne voulais pas écrire, sur le même sujet,et j'ai beaucoup aimé, mais ce sera tout !

Violette 21/04/2019 20:09

je comprends parfaitement et, si je ne regrette pas de l'avoir lu, je ne suis pas prête à recommencer sur le même thème…

yuko 19/04/2019 09:37

Je n'ai jamais lu cet auteur mais suis ravie de le découvrir chez toi ! Bon we un peu en avance :)

Violette 19/04/2019 18:48

En Alsace, le vendredi saint est férié, donc on y est en week-end! Merci beaucoup, à toi aussi !

dasola 19/04/2019 05:19

Bonjour Violette, je l'ai offert à mon ami et j'attends de connaître son ressenti. Je suis sûre que c'est bien mais non, pas pour moi. Bonne journée.

Violette 19/04/2019 18:49

Il faut avoir le coeur bien accroché!! Bon week-end!

krol 18/04/2019 22:16

J'hésite beaucoup à lire ce genre de récit trop intime à mon goût et trop dur à supporter.

Violette 19/04/2019 08:34

j'ai aussi du mal et ce n'est pas dans mes habitudes de lecture...

Emma 17/04/2019 16:59

Je passe mon chemin sans regret, pas du tout attirée par ce genre de livre, et puis je ne suis pas sûre de supporter une telle lecture.

Violette 19/04/2019 08:35

ça a été très douloureux! Mais bon, j'ai envie de dire : plus pour lui que pour moi!

Alex-Mot-à-Mots 17/04/2019 14:41

Mon roman préféré de la rentrée de septembre.

Violette 19/04/2019 08:35

ah oui? Je n'irai pas jusque là.

zazy 17/04/2019 12:32

Je n'ose me lancer dans cette lecture

manou 16/04/2019 19:44

Un livre éprouvant mais que je ne regrette pas d'avoir lu moi aussi...

Eve-Yeshé 16/04/2019 14:25

je ne l'ai toujours pas lu, pas encore le courage peut-être...
Belle critique en tout cas :-)

Violette 19/04/2019 08:35

merci!

Mimi 16/04/2019 12:04

J’ai lu avec intérêt et plaisir ta critique, bel hommage, mais il m’est toujours impossible d’aborder moi-même cette lecture.

Violette 19/04/2019 08:36

je comprends, j'ai failli m'arrêter plusieurs fois.

Saxaoul 16/04/2019 09:35

C'est une lecture difficile mais que j'ai apprécié. Il y a un bel hommage au personnel soignant aussi.

Violette 19/04/2019 08:36

oui, mais encore une fois, il est tombé sur les meilleurs et était bichonné, c'est à noter je crois...

Bonheur du Jour 16/04/2019 06:20

Ce livre m'attend, il est enfin disponible à la médiathèque. J'ai hâte de le lire.

A_girl_from_earth 15/04/2019 23:23

Je crois que je ne suis pas assez "forte" pour lire ce genre de récit. Rien que le titre m'angoisse et me déprime.

Anne 15/04/2019 21:22

Je ne pense pas que je lirai ce livre mais je suis contente d'avoir lu ton billet qui fait la part des choses.

mjo 15/04/2019 18:26

Ton billet me plaît bien car il me donne un condensé précis de la 2e partie du récit que je ne n'ai pas eu le courage de finir. Je trouve que le style de Philippe Lançon est trop sinueux, tortueux, bref j'ai craqué.

Violette 15/04/2019 19:09

Ah oui tu n’es pas allée jusqu’au bout ? Au final, je suis contente de l’avoir lu même si certains passages ont été douloureux. Le style ne m’a pas dérangée.

Luocine 15/04/2019 17:44

Jai commencé ce livre qui est toujours sur ma table de nuit. Je le reprendrai à loccasion. C'est quand même assez dur à lire pour le moral.

Violette 15/04/2019 19:09

Oh oui c’est même très éprouvant !!