Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 décembre 2018 3 26 /12 /décembre /2018 08:19

Résultat de recherche d'images pour "Les garçons de l’été de Rebecca Lighieri folio"

                A Biarritz vit une famille unie et heureuse : la mère, Mi, toujours impeccable et soucieuse du bien-être de ses enfants, elle est une parfaite maîtresse de maison ; le père Jérôme, pharmacien ; la cadette, Ysé, dessinatrice en herbe et, surtout, les deux grands frères, la vingtaine à peine entamée : Thadée et Zachée. Solaires, beaux, grands, charismatiques, ils attirent les regards. Thadée surtout joue de son pouvoir de séduction. Tout bascule le jour où, à la Réunion pour un séjour axé sur le surf, la passion des deux frères, Thadée se fait dévorer la jambe par un requin. La mère terrifiée, se rend sur l’île et constate que l’accident n’émeut pas réellement la petite communauté de surfeurs. Pourquoi ? Parce Thadée est détesté, c’est un type non seulement hautain et désagréable mais également, on le découvrira plus tard, un gars tordu qui passe son temps à rabaisser son entourage et qui s’adonne à des activités déviantes. Un voile est progressivement levé sur les différents personnages.

               Si j’ai aimé une bonne première partie du roman dans lequel on se glisse très facilement, le dernier quart ne m’a pas paru crédible du tout, la fin tend vers le surnaturel sans y entrer vraiment et ne m’a pas convaincue. Le style, percutant par endroits, reste globalement assez plat et les répétitions peuvent agacer. Il faut aussi s’intéresser un minimum au monde du surf omniprésent. Alors oui, on peut l’emmener partout ce bouquin, oui, c’est toujours sympa de voir que la famille idéale n’est en fait composée que d’ordures mais ce thème de la jeunesse qui déraille commence un peu à me taper sur le système… Pour conclure, petite déception par rapport au succès que connaît ce roman.

 

Parole de Zachée : « Contrairement à mon frère, je ne suis pas un compétiteur : vaincre mes peurs et dépasser mes blocages m'intéresse beaucoup plus que de surpasser les copains.
J'ai toujours fait allégeance à mon frère, je lui ai toujours laissé la préséance. J'ai toujours su qu'il avait besoin de prendre toute la place et toute la lumière, qu'il lui était vital d'être reconnu comme le meilleur partout. Avec des parents différents, cette place d'éternel second m'aurait peut-être été pénible, mais les nôtres ont toujours veillé à ce que je ne sois pas éclipsé par mon brillant aîné, de sorte que j'ai même apprécié d'être le cadet, celui qui n'a pas à servir d'exemple et dont on attend peut-être un peu moins. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Oui ben on passe quoi.:-) Ceci dit, rien qu'au titre, je pressentais que je n'allais pas m'attarder.;-)
Répondre
V
c'est que tu es douée, moi je m'attendais à un truc léger mais sympa, voire passionnant… eh ben c'est plutôt lourdaud !
H
J'hésitais, du coup, je n'hésite plus ;-)
Répondre
V
ta PAL me remerciera :)
I
Je te rejoins à 100 %, j'ai trouvé ce roman inégal : une première partie prometteuse, et une 2e qui tombe dans le grand guignolesque...
Répondre
V
oui, on frôle le grand n'importe quoi… dommage!
K
Il ne m'attirait pas, ça tombe bien.
Répondre
V
:))
A
Celui-ci aussi me tentait. Tu douches mon enthousiasme.
Répondre
V
l'enthousiasme de certains m'a vraiment surprise parce que le 2èe partie, bon sang de bonsoir, c'est tiré par les cheveux!