Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2018 1 12 /11 /novembre /2018 16:47

Petits oiseaux par Ogawa

              Deux frères, inséparables depuis l’enfance. L’aîné est différent car il ne parle pas la langue des hommes mais le pépiement des oiseaux – appelé pawpaw - que personne ne comprend sauf le frère. Le cadet subvient aux besoins de la famille, travaille, traduit le galimatias du frère. A la mort des parents, ils sont seuls, l’un reste cloîtré à la maison, ne sortant que pour acheter une sucette hebdomadaire, l’autre ne côtoie le monde extérieur que pour le strict minimum. Quand l’aîné meurt, la vie de cadet ne va pas vraiment changer sauf qu’il va s’évertuer à s’occuper d’une grande volière présente dans le jardin d’enfants voisin, qu’il nettoiera et bichonnera si bien en hommage à son frère qu’on l’appellera « le monsieur aux petits oiseaux ». A la bibliothèque, il va lire tous les ouvrages traitant de près ou de loin des oiseaux. C’est dans ce monde de livres qu’il rencontrera la seule jeune femme qui s’intéressera à lui de manière très fugace. Mais lui-même arrive à la fin de sa vie et un oisillon blessé qu’il recueille lui procurera un de ses derniers élans de tendresse, ayant toujours son frère adoré à l’esprit.

              Ce livre est comparable à une séance de yoga : étant ouvert, serein, il va vous faire atteindre des hautes sphères de plénitude où seul vous parviendra un doux gazouillis d’oiseaux. Dans une période d’effervescence extrême pour diverses raisons, je ne suis pas parvenue à accéder à ce second palier de lecture et j’ai observé ces deux frères, un peu sceptique, vivoter une existence morne et monotone dans un environnement finalement hostile… où il ne se passe vraiment pas grand-chose. Certains passages sont effectivement délicieusement poétiques et emplis d’une sagesse à méditer mais, globalement, je suis restée complètement en dehors de cet univers ascétique quasi monacal. Je le répète, cette lecture est certainement tombée à un mauvais moment pour moi. D’autres lecteurs ont beaucoup apprécié .

« Les oiseaux ne font que répéter les mots que nous avons oubliés. »

« La cage n’enferme pas l’oiseau. Elle lui offre la part de liberté qui lui convient. »

La vie des deux frères : « Ils vivaient en protégeant leur nid à tous les deux. Un nid discrètement  dissimulé qui ne se remarquait pas au creux de la végétation. Un nid aux petites branches délicatement entrelacées qui leur ménageaient un espace convenable, dont les brins de paille qui tapissaient le fond étaient doux. »

Parole de bibliothécaire : « Les gens qui lisent des livres ne posent pas de questions superflues, ils sont paisibles… »

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Yôko Ogawa crée des univers vraiment très particuliers... Il faut être dans la disposition d'esprit de les recevoir et de les apprécier, tu as raison. D'autant que ce titre-là, à mon sens, n'est pas le meilleur de l'auteure pour moi. J'ai beau l'aimer beaucoup, je me suis ennuyée aussi avec "Petits oiseaux"...
Répondre
S
Bien vu la comparaison avec une séance de yoga pour laquelle l'état d'esprit est important ! C'est le cas globalement de tous les romans d'Ogawa... Si tu n'as rien lu d'autre de cet auteur, je t'invite à en lire d'autres, plus "narratifs", comme "La marche de Mina" ou "la formule préférée du professeur".
Répondre
V
ok, merci pour ces conseils que je note!
D
Je viens de lire "instantané d'ambre" de cette auteure et j'ai beaucoup aimé. J'ai bien envie de découvrir ses autres livres.<br /> Daphné
Répondre
V
je ne suis pas sûre que son style me convienne mais je ne suis pas contre l'idée de lire autre chose...
T
Une séance de yoga? Carrément! Je suis sceptique, le yoga et moi ça fait deux!
Répondre
V
moi aussi je crois, c'est vraiment trop zen!
A
Il est beaucoup question d'oiseaux, au vue des citations.
Répondre
K
J'aime beaucoup cette auteure. Ce n'est pas mon préféré celui-ci mais l'écriture de Yoko Ogawa a su me bercer une fois encore.
Répondre
V
je t'avoue que je ne suis pas sûre de retenter l'expérience...
E
belle critique! je n'ai toujours rien lu de l'auteur alors pourquoi pas commencer par celui-ci
Répondre
M
Il faut le lire en se mettant dans l'ambiance et il y a des moments dans l'année peu propice à cette concentration-là. Mais je le note pour une autre période ! merci de nous en parler
Répondre
V
ça m'arrive quand même assez régulièrement, hélas!
A
Hmmm à vue de nez comme, ce n'est vraiment pas pour moi et quel que soit mon état d'esprit, à mon avis, il y a de gros risques que je trouve ça morne et monotone aussi.^^
Répondre
V
rdv raté pour moi en tous cas!
M
En général, cet auteur nous emmène vers des sommets de poésie, mais comme tu le soulignes, il faut parfois être en harmonie avec le contexte au moment de la lecture. Je garde ce titre en mémoire pour une prochaine envolée.
Répondre
V
Il était dans son univers, j'étais dans le mien, avec peu de passerelles pour communiquer… :((
M
J'aime bien la parole de bibliothécaire….
Répondre
V
à discuter quand même :)

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées!
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages