Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 janvier 2018 5 26 /01 /janvier /2018 14:31

 

               Le 20 février 1933, vingt-quatre industriels se réunissent, ne vous y trompez pas, il ne s’agit pas de n’importe qui mais du « nirvana de l’industrie et de la finance. » D’un commun accord, ils décident de financer le régime nazi. Des noms qu’on voit et qu’on achète encore aujourd’hui : Krupp, Siemens, Opel, Telefunken, … Un bond dans le temps nous emporte au seuil de la Deuxième Guerre mondiale en nous expliquant que les Autrichiens étaient ravis de voir débarquer les Nazis en 1939. On découvre ainsi les coulisses de la guerre, les non-dits, les bruits de couloir, le ridicule des personnages, la face cachée de cette guerre effroyable. Tout ça sur le mode ironique.

             J’ai rarement été aussi partagée pour une lecture. J’ai trouvé le premier chapitre brillantissime, cette arrivée des  vingt-quatre m’a fait penser au vingt-et-trois résistants d’Aragon comme un négatif des tueries à venir. L’ironie est à couper au couteau et le jeu des apparences fonctionne à merveille. Le dîner chez Chamberlain où la nouvelle -« les troupes allemandes venaient d’entrer en Autriche » est annoncée -  est théâtralisé de la même façon, c’est une grosse comédie qui a des résonnances tragiques, évidemment, quand on sait ce qui va suivre. Le reste du livre (et pourtant il est court, mais qu’il est court !) n’a été pour moi qu’un profond ennui. Je ne sais plus où j’ai entendu comparer Vuillard à Laurent Binet et je suis assez d’accord, il y a étalage de talent, démonstration de force et parade stylistique. Dans 14 juillet, Vuillard avait usé et abusé de l’énumération. Ici, son choix s’est porté sur l’anaphore sans négliger des répétitions en tout genre ou encore toute une série de mots compliqués (j’en ai découvert quelques-uns : l’imposte, l’immixtion, la palinodie…). Ô fans de l’énumération, ne vous inquiétez, il y en a tout de mêmes quelques-unes ! Quant au contenu, pour moi, il est insuffisant, ces petites touches d’histoire n’ont pas réussi à convaincre. Vuillard a aussi tendance à passer très vite d’un sujet à l’autre, d’une période à une autre. Vous l’aurez compris, cet auteur n’est sans doute pas pour moi malgré sa jolie plume, brillamment travaillée !

Dire si ce livre méritait ou non son prix Goncourt, non... mais j'ai mon opinion !

« Tout est si bien parti ! A neuf heures, on soulève la barrière des douaniers, et hop, on se trouve en Autriche ! Pas même besoin de violences ou de coups de tonnerre, non, ici, on est amoureux, on conquiert sans effort, doucement, avec le sourire. Les chars, les camions, l’artillerie lourde, tout le tralala, avancent lentement vers Vienne, pour la grande parade nuptiale. La mariée est consentante, ce n’est pas un viol, comme on l’a prétendu, c’est une noce. »

« Il faut se souvenir qu’à cet instant la Blitzkrieg n’est rien. Elle n'est qu'un embouteillage de panzers. Elle n'est qu'une gigantesque panne de moteur sur les nationales autrichiennes, elle n'est rien d'autre que la fureur des hommes, un mot venu plus tard comme un coup de poker. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Oui très court, si court que l'on reste sur sa faim... <br /> D'ailleurs je ne pensais pas l'avoir fini quand j'ai lu les dernières phrases (j'étais en lecture numérique et je n'avais pas idée des pages...)<br /> Après c'est une belle écriture un peu précieuse peut être.<br /> Mais court trop court !<br /> Bises
Répondre
V
on est d'accord, j'ai trouvé l'écriture très belle parfois mais à d'autres moments trop ampoulée, trop lustrée, trop froide, trop trop trop, quoi!
M
Je te rejoins tout à fait ! C'est une lecture que j'ai abandonnée, ce qui est rare !
Répondre
V
je l'aurais si ça n'avait pas été si court...
A
J'en suis venu à la même conclusion que toi : cet auteur n'est pas pour moi.
Répondre
V
c'est froid et clinique malgré la multitude des images... bizarre...
L
Je l'ai offert à un membre de ma famille qui adore lire les prix Goncourt, mais j'avoue qu'il ne me tente pas plus que ça ^_^ Merci pour ce retour de lecture, tout en franchise et délicatesse :)
Répondre
V
c'est très gentil !
V
Je suis restée complètement insensible à ce livre.
Répondre
V
ah je te comprends!!!
T
Déjà avant il ne me tentait pas, alors forcément tu ne me fais pas changer d'avis, comme souvent je vais lui préférer le Goncourt des Lycéens et je ne pense pas me tromper d'après ce que tu en avais dit dans un précédent billet.
Répondre
V
ah oui, j'ai largement préféré le roman de Zeniter que j'ai même trouvé formidable ! Je me console : le Vuillard a été vite lu !
D
Bonjour Violette, je comprends tes réticences. Quant à moi, j'ai aimé ce livre sans réserve et sans ennui. Bonne après-midi.
Répondre
V
cet auteur n'est sans doute pas pour moi!
U
J’ai bien aimé mais je suis d’accord avec toi c’est beaucoup trop court. J’ai largement préféré 14 juillet !
Répondre
V
c'est un style qui ne me parle pas, je vais passer désormais pour cet auteur...
M
C'est tout ce qui me fait fuir et puis un livre qui ressemble à un bloc notes....
Répondre
V
trop inconsistant pour moi!
L
Ah, c'est à voir... Le sujet m'intéresse, peut-être que je passerai outre le style !
Répondre
V
tu peux te faire ta propre opinion, il est vite vite lu!
L
on verra .. voilà ce que je me dis à la lecture des billets , même les plus élogieux n'arrivent pas à me convaincre, pourtant j'avais aimé 14 juillet!
Répondre
V
si tu as aimé 14 juillet c'est déjà un bon début! Une heure et hop! le livre est lu, n'hésite pas!
K
Je suis fan de l'auteur (et non, pas de billet)
Répondre
V
pas de billet mais tu es fan? ça ne va pas ça!
A
Le début est très fort en effet, mais je n'ai pas eu de déception après, j'ai trouvé que le livre se "tenait". Je découvrais l'auteur.
Répondre
V
c'est quand même court et frustrant, non?
M
Si ça ressemble à celui de Binet, je le note !!! J'ai vu beaucoup de billet élogieux et tu es la première à être moins convaincue...
Répondre
V
je crois que je ne lirai plus Vuillard! et comparé à Binet, j'ai préféré Binet!
M
Je dois le lire pour me faire un avis...
Répondre
V
je n'aurais mieux dit!
K
14 juillet n'était pas un livre pour moi, je ne réitérerai pas tout de suite avec cet auteur. Nos avis se ressemblent.
Répondre
V
j'ai tout de même l'impression qu'on est nombreux à penser qu'il manque un supplément d'âme à cet auteur...
A
14 juillet m'a suffi pour en arriver à ta conclusion. Auteur pas pour moi.;-) Je n'avais pas détesté, le point de vue était intéressant, la langue savoureuse, l'écriture appréciable, mais ça m'a suffi quoi.^^
Répondre
V
on est complètement d'accord alors!
A
Ce titre m'a enchantée ... J'ai particulièrement apprécié ces coulisses et cette ironie tragique. La plume est brillante, et ma foi, si il y a étalage de talent, je l'ai goûté !
Répondre
A
Mince, je me suis gourée de case !
V
j'ai été moins sensible à tout ça malgré certains passages marquants mais dieu que c'est court!
M
Prix ou pas, je le lirai. J'aime ces histoires de coulisses où on apprend comment monter la sauce à laquelle nous sommes mangés !
Répondre
A
Oui, c'est court, mais je pense que le parti pris du style très recherché voire apprêté et la vue de biais des coulisses ne tiendrait pas sur un plus long terme. Il joue des ellipses, tu peux pas faire ça sur 600 pages, à mon humble avis de lectrice !
V
l'Autriche en prend pour son grade!
Z
Pas encore lu, il m'attend à côté de mon lit
Répondre
V
je viendrai lire ton avis!