Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 16:54

 

 

          Lorsque je voyage, un de mes plaisirs et d’emporter un « livre local », soit un livre dont l’intrigue se passe au même endroit, soit un livre dont l’auteur est né et ou a vécu à cet endroit. En allant en Martinique, j’ai donc tout naturellement emporté, dans ma valise, un roman de Patrick Chamoiseau, natif de Fort-de-France (c’est donc un « Foyalais » ) et passionné par la culture créole.

          Le conteur Solibo Magnifique est retrouvé mort. Autour du cadavre : des dizaines de badauds, de faux témoins, de suspects, de fauteurs de trouble. Bouaffesse et Evariste Pilon mènent l’enquête, interrogent ces hommes et ces femmes qui sont presque tous sans domicile fixe, qui n’ont pas de vrai travail mais savent parler, embobiner, négocier, mentir, tricher, détourner l’attention sur eux-mêmes et rire.

        Je ne le cache pas : j’ai eu du mal à lire ce livre. La langue, extrêmement fleurie et métaphorique, m’a déstabilisée. Entre néologismes, paraphrases, créole, vocabulaire « spécialisé », narration décousue, je me suis un peu perdue dans cette enquête policière rocambolesque. Je ne regrette pas pour autant cette lecture qui m’a fait sourire plus d’une fois et je crois que j’ai choisi le bon moment pour découvrir l’auteur. Car moi aussi j’ai mangé du lambi, j’ai porté un bakoua,  je me suis promenée sur les mornes ou sur la Savane, et si je n’ai pas eu recours au Bay-Rum, j’ai volontiers goûté à la Favorite et au Depaz. En Martinique, ça chante, ça crie, ça roucoule sans les –r-, ça chaloupe, ça sourit, ça vit. Et l’auteur met toutes ces couleurs dans ce texte.

« j’étais estébécoué »

« tout le monde avait sorti les molaires »

La routine, pour nos enquêteurs, c’est trouver des cadavres de « quelque pêcheur d’écrevisses noyé sous une roche traîtresse, quel pendu à une corde de Syrien sous la touche d’une déveine, quelque femme gonflée par la rubigine qu’inspire le tafia, quelque manifestant saigné sans intention à la grenade lacrymogène (et officielle) »… mais là, il s’agit d’un « cadavre inattendu, aux yeux ouverts, raide comme une graisse de soupe froide, qui semble lever les bras en un Ô Gloria ! »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Claudialucia Ma librairie 31/08/2017 21:50

Rien de tel quand on part en voyage de lire un roman sur le pays . C'est une joie ensuite de se retrouver en pays connu et de guetter si les personnages du livre ne vont pas surgir devant nous !

Violette 02/09/2017 10:12

oh oui, il y a une compréhension, une empathie et une sensibilité incomparables!

Valérie 31/08/2017 20:18

Je n'ai jamais lu cet auteur!

Violette 02/09/2017 10:13

son écriture est vraiment à découvrir!

Alex-Mot-à-Mots 31/08/2017 16:45

Celui-ci, on peut le trouver en Métropole.

Violette 02/09/2017 10:13

oui ^-^

Eve-Yeshé 30/08/2017 13:41

je n'ai encore lu aucun livre de cet auteur qui me fait de l'oeil pourtant depuis longtemps (j'avais noté "Texaco" sur les tablettes mais pas encore lu !!

Violette 31/08/2017 16:32

au moins je sais maintenant que Texaco est un quartier de Fort-de-France !

jerome 30/08/2017 13:12

J'ai lu tout Chamoiseau, j'adore son écriture, c'est un "styliste" unique en son genre. Mais je comprends qu'il puisse totalement déstabiliser le lecteur.

Violette 31/08/2017 16:33

ah oui, un style unique, c'est sûr! Je n'ai pas dit que je ne le relirai pas, mais à tête reposée, loin des plages et des cris des enfants :)

athalie 30/08/2017 10:23

La langue de cet auteur est très riche et avec une narration éclatée en plus, ce n'est pas toujours facile à suivre, même si comme le montre tes extraits, le résultat est très beau et roucoule ! J'avais adoré Texaco, qui date maintenant, mais qui est peut-être une lecture plus fluide ?

Violette 31/08/2017 16:35

je ne sais pas mais je testerai. La langue est très belle et se suffit à elle-même, pourrait-on même dire...

manou 30/08/2017 10:05

J'ai toujours eu du mal avec Chamoiseau alors peut-être que je devrai aller en Martinique pour mieux entrer dans ses livres. A retenter donc ...

Violette 31/08/2017 16:35

oui :) !!! J'ai quand même compris certains mots qui seraient demeurés obscurs sans mon voyage martiniquais.

Noukette 29/08/2017 23:22

Belle idée d'assortir ses lectures à ses escapades, je ne le fais pas assez !

Violette 31/08/2017 16:36

j'essaye mais ce n'est pas toujours un succès... ou alors c'est difficile de trouver un livre "du pays"...

A_girl_from_earth 29/08/2017 21:40

Je lirais bien Patrick Chamoiseau un jour, malgré tes réserves. Ce dépaysement stylistique et linguistiques pourrait bien me plaire. En tout cas, ça me fera voyager sur le papier, à défaut de sur l'île.:-)

Violette 29/08/2017 22:37

oui, OUI, je pense qu'il faut lire Chamoiseau, il accomplit un travail d'écriture formidable!

Luocine 29/08/2017 19:10

J'ai eu du mal aussi avec cet auteur.

Violette 29/08/2017 19:47

je suis vraiment désolée d'avoir trébuché mais c'est ainsi...

Saxaoul 29/08/2017 17:47

Tu as dû passer de bien belles vacances ! J'ai la même habitude que toi, quand cela est possible.

Violette 29/08/2017 19:51

oh oui, c'était assez magique!!!

Mimi 29/08/2017 17:00

Ma foi, je tenterai bien ma chance avec ce roman et aborder la Martinique par ses auteurs me semble bien agréable pour découvrir cette île française mais inconnue pour moi.

Violette 29/08/2017 19:52

il faut vraiment prendre le temps avec Chamoiseau, le lire doucettement, et j'ai voulu me précipiter, sans aucune doute... Euh, je rajouterai qu'un bon dico à ses côtés peut aider aussi :)

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages