Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 15:31

 

 

          Je ne suis pas sûre que vous arriviez à mettre la main sur cette BD en métropole, j’ai acheté cet ouvrage en Martinique, à la « Savane des Esclaves », un endroit dédié au souvenir, qui rend hommage aux victimes de l’esclavage en reconstituant un village de cases des esclaves. La visite guidée a réellement été passionnante, insistant sur le courage des esclaves, l’esprit d’entraide, la débrouillardise, la grande connaissance de la nature des Martiniquais. Le propriétaire des lieux, Gilbert Larose surnommé Ti’Gilbé retrace l’histoire de ses ancêtres.

          Les Arawaks, originaires d’Amazonie, sont les premiers habitants de l’île. Pacifiques, ils furent tués par les Caraïbes, un peuple guerrier qui garda les femmes arawaks captives. En 1502, Christophe Colomb débarque sans s’intéresser plus que ça à la Martinique. Ce n’est que vers 1635 que les premiers colons prennent possession d’une moitié de l’île pour y planter coton, tabac et canne à sucre. Devant l’ampleur du travail, le cardinal Richelieu décide d’y envoyer des Bretons et des Normands qui espéraient faire fortune  mais qui furent vendus comme des esclaves. Parce que ces derniers supportaient mal le climat, en 1638, les premiers esclaves africains arrivaient sur l’île. Ils se rallient vite aux Caraïbes mais perdent la guerre contre les colons vingt ans plus tard. Le commerce triangulaire peut alors fonctionner à plein régime : les Européens offrent aux rois africains textile, vins, armes et diverses pacotilles. Ces marchandises étaient échangées contre des esclaves ; on transportait même des chevaux : un cheval valait douze esclaves ! Les esclaves étaient amenés dans les Antilles et en Amérique pour travailler dans les plantations, ce qui permettait d’envoyer en Europe coton, sucre et tabac.

           Enchaînés et marqués au fer, les esclaves étaient entassés dans la cale d’un navire. Après une traversée d’une cinquantaine de jours, les esclaves devaient travailler de 5h du matin à la tombée de la nuit (qui, heureusement, est à 18h30 maximum). Il était interdit de parler la langue africaine, la peine de mort était monnaie courante et, à partir de 1685, le fameux et terrifiant Code Noir est mis en application. Malgré les sanctions, certains esclaves réussissent à s’enfuir vers les mornes (les collines) ou les hautes forêts, on les appelle les « Marrons ». Avec la Révolution française, une société abolitionniste voit le jour mais Napoléon renforcera l’esclavage en 1802. Alors qu’en Angleterre, la traite est interdite dès 1833, il faudra attendre 1848 et Victor Schœlcher pour une abolition de l’esclavage en France. Non seulement, le décret met des mois à être appliqué réellement mais en plus, les esclaves désormais libres rejoignaient souvent leur ancien maître pour ne pas vivre dans un dénuement total. Pour combler la main d’œuvre manquante, des Chinois et des Indiens d’Inde viennent faire le sale boulot et sont souvent mal traités à leur tour…. Il faut tout de même attendre 2001 pour que la loi Taubira déclare l’esclavage comme « crime contre l’humanité ». 78000 anciens esclaves ont pu retrouver les terres africaines. Pendant trois siècles, environ 12 millions d’Africains ont été déportés en Amérique ! Le métissage constitue une force et une fierté en Martinique où on nous a bien souvent expliqué qu’avec une telle histoire, l’île ne pouvait pas être raciste.

           Si les dessins sont de facture naïve et que le récit est simple, il émane de ces quelques planches une authenticité et une tendresse remarquables. Il est absolument nécessaire, pour ne pas répéter les abominations du passé, d’instruire, de transmettre. Mes enfants ont été impressionnés par les récits entendus en Martinique et tout autant captivés par cette BD.

La Savane des Esclaves :

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Violette - dans Lectures - BD
commenter cet article

commentaires

Nad 07/09/2017 19:57

Ah le beau livre!!!!! <3
Une culture fascinante, un voyage forcément inoubliable et riche de découvertes...

Violette 07/09/2017 21:05

et j'ai tremblé pour l'île avec cette histoire d'ouragan ! :) On s'attache vite!

Noukette 29/08/2017 14:30

Intéressante trouvaille !

Violette 29/08/2017 16:50

mais oui! et ni dans une librairie, ni sur un blog, pour une fois!

Alex-Mot-à-Mots 29/08/2017 10:23

Merci pour les photos de ton voyage, c'est magnifique.

Violette 29/08/2017 16:51

ce ne sont pas les miennes mais celles de la Savane des Esclaves (mais elles se ressemblent beaucoup beaucoup!)

Mimi 27/08/2017 22:12

Pour le devoir de mémoire, il est dommage que cette BD ne puisse pas se trouver en métropole. Mais d'autres livres peuvent combler ce manque.

Violette 29/08/2017 16:52

oui, il y a sans doute pléthore (j'espère) mais celle-ci a bien marché auprès de mes enfants.

Moka 27/08/2017 09:11

Le côté naïf me gêne un peu... Mais lire encore et encore sur ce sujet me paraît indispensable.

Violette 29/08/2017 16:53

je me permets de dire que ce ne sont pas des professionnels de la BD qui l'ont réalisée mais l'essentiel y est!

galéa 27/08/2017 07:50

Je ne pense pas qu'elle soit trouvable en France, à part en passant peut-être par les structures qui travaillent sur la mémoire de l'esclavage (genre les anneaux de la mémoire), mais oui il est tellement important de ne pas oublier et que les enfants comprennent le nombre de populations déportées pour l'esclavage.

Violette 29/08/2017 16:54

oui et mes enfants ne connaissaient pas grand chose dans ce domaine!

A_girl_from_earth 26/08/2017 23:55

Ah oui, à mon avis, ça ne doit pas être évident de trouver cette BD par ici. Bon, je vais me planifier des vacances en Martinique.;-)

Violette 29/08/2017 22:27

tu as tout compris! :))

Eve-Yeshé 26/08/2017 16:16

Critique alléchante:cette BD est très tentante...

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages