Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 21:52

 

 

           Bon sang, quelle lecture !

           Hazel et Fyveer sont frères. Ce sont des lapins qui vivent dans la même garenne du Hampshire avec des dizaines d’autres congénères. Leur vie routinière est faite de farfal (aller brouter au grand air), de vilou (ces animaux ennemis qu’il faut à tout prix éviter), de kataklop (les voitures, tracteurs et autres engins à moteur) jusqu’au jour où ils aperçoivent une immense pancarte (qu’ils ne peuvent évidemment pas déchiffrer : le pré est devenu terrain à bâtir) : Fyveer pressent le pire, il sait qu’il faut partir, et vite. Hazel, n’écoutant que la confiance qu’il porte à son frère, rassemble le plus de lapins pour fuir au plus vite. Certains sont récalcitrants mais une petite poignée suit les deux frères. L’évasion commence et lorsqu’on n’est qu’un petit lapin vulnérable, c’est compliqué : de traverser une rivière, de creuser une niche pour la nuit, de fuir les prédateurs. Après moult dangers et obstacles, la petite troupe dont Hazel a naturellement pris la tête, rencontre une garenne parfaite : immense, elle abrite des lapins qui se nourrissent facilement et quand ils veulent, dans un pré où le danger n’existe pas. Il ne faut pas se fier aux apparences et ces êtres parfaits sont condamnés à un bien funeste destin. Guidé par Fyveer qui joue parfaitement les Cassandre, les lapins poursuivent leur chemin, bâtissent leur propre domaine jusqu’au jour où il leur faudra partir à la conquête de hases pour agrandir leur famille…

            Ce roman au style fluide est surprenant à plus d’un titre : on oublie vite que les personnages principaux sont des lapins (539 pages avec uniquement des rongeurs, il faut le faire quand même !), on entre dans leur univers sans problème ; cette épopée est une odyssée extraordinaire mais aussi une fable qui se veut évidemment métaphore du monde des humains ; la plongée dans cet univers animal est aussi un appel à notre conscience environnemental et écologique. Richard Adams réussit l’exploit d’attribuer des caractéristiques humaines à ces rongeurs sans en faire trop. Les lapins se reproduisent sans connaître l’amour, on suit leur conversation mais ils sont complètement en dehors des schémas de communication humains. Pragmatiques, plus francs, plus fidèles, ils s’assemblent pour combattre l’agresseur. Richard Adams a créé un microcosme bien particulier : les lapins ont leurs lois, leur langage, leurs légendes, leurs peurs, leur dieu. De nombreuses réécritures se mêlent et s’entrecroisent : réécriture du conte, de l’Eneide, de certains passages bibliques, d’un roman initiatique, d’un traité de politique, bref ça foisonne ! Une flopée de références m’a également accompagnée durant la lecture : Trois hommes dans un bateau de Jerome K. Jerome (pour l’ambiance bucolique peut-être ?), La Ferme des animaux, Alice au pays des merveilles, L’Odyssée, Le Vent dans les saules (dont une citation, d’ailleurs, est placée en exergue d’un chapitre)

           En attendant que vous vous décidiez à lire ce roman étonnant et insolite, je m’en vais farfaler !

 

« Les bêtes, a-t-il dit, ne se comportent pas comme les hommes. S’il faut se battre, elles se battent ; s’il faut tuer, elles tuent. Elles ne passent pas leur temps à inventer des moyens d’empoisonner l’existence des autres créatures ou de leur faire du mal. Elles sont pétries de bestialité et de dignité. »

 

            Et je finirai avec cette très belle remarque de Dostoïevski qui ouvre le chapitre 21 : « Aimez les animaux : Dieu leur a donné les rudiments de la pensée et une joie innocente. Ne la troublez donc pas, ne les tourmentez pas, ne les privez pas de leur joie, ne vous oppose pas la volonté divine

Partager cet article

Repost 0

commentaires

manU 09/08/2017 22:24

Il m'intrigue depuis un moment celui-ci...

Didi 21/07/2017 18:39

Coucou,
l'idée d'aller farfaler me titille le museau :O)
Merci de me reparler de cette lecture.
Bel été Violette
bisous

sylire 21/07/2017 18:10

je ne me suis pas encore décidée à le lire. Les lapins me font un peu peur :-)

Corentine 19/07/2017 17:22

Ce titre me fait de l'oeil depuis tellement longtemps ! Et ta critique me fait frémir d'envie !!!

Violette 21/07/2017 12:57

Carrément frémir d'envie ? Ça me fait plaisir !!!

dasola 19/07/2017 13:45

Bonjour Violette, je me tâte encore pour le lire même si je n'ai lu que des éloges sur ce livre. Un jour peut-être. Bonne après-midi.

Violette 19/07/2017 14:14

Il est spécial, il faut prendre son temps mais je suis persuadée que tu adorerais !

Luocine 19/07/2017 11:22

cet été j'en lis un chapitre par dîner mes petits enfants sont totalement sous le charme!

Violette 19/07/2017 14:13

C'est vrai? Mais quelle excellente idée!!!

Alex-Mot-à-Mots 18/07/2017 17:19

Il y avait eu des dragons, puis des chats, maintenant des lapins.

Violette 19/07/2017 14:12

:) tu oublies les fourmis ! Quelle inventivité !

Jerome 18/07/2017 13:38

J'ai adore moi aussi. Un de mes plus grands moments de lecture de l'an dernier.

Violette 19/07/2017 14:11

Complètement à part, c'est surtout ce qui m'a plu. Et diablement bien maîtrisé !

PHILIPPE D 17/07/2017 21:22

Il y a bien eu une trilogie avec des fourmis alors, pourquoi pas un pavé avec des lapins?

Violette 17/07/2017 21:37

:) oui tu as raison! C'est ce qui est bon en littérature : faire d'un sujet banal ou inintéressant un héros !

A_girl_from_earth 17/07/2017 20:35

Aaaaah j'avais adoré ! Totalement prise dans cette histoire où on oublie en effet qu'on a affaire à des lapins. Qu'est-ce que le Général lapinou m'a fait peur haha !

Violette 17/07/2017 21:38

C'est souvent délicieux et stupéfiant!

Lili 17/07/2017 13:35

Rahhhh, je l'ai repéré depuis sa sortie l'an dernier ! J'ai tellement hâte qu'il sorte en poche !!

Violette 17/07/2017 21:39

Ça ne devrait pas trop tarder. Prépare-toi à vivre dans un univers complètement à part!

Litterama (les femmes en littérature) 17/07/2017 11:14

Oui, très étonnant en effet, tu sais parfaitement appâter le lecteur. Tu as su toucher le lagomorphe qui sommeille en nous !

Violette 17/07/2017 21:41

:) j'ai une copine fan de lapins, je ne sais pas encore si je dois lui conseiller...ou pas du tout :)

yuko 17/07/2017 10:26

Ce roman est étonnant à plus d'un titre Effectivement, les protagonistes sont des lapins, avec leurs codes mais l'histoire elle-même oscille entre aventure et fable (parfois onirique). J'ai aussi beaucoup aimé le langage utilisé par les lapins avec ces termes que l'on ne retrouve nul part ailleurs : farfaler etc. c'est un vrai univers que nous propose l'auteur. D'ailleurs as-tu vu l'adaptation animée ?

Violette 17/07/2017 21:43

Non je ne suis pas sûre d'avoir envie de voir l'adaptation de peur d'être déçue ! Et toi, l'as-tu vue?

Emma 17/07/2017 10:06

Peut-être un jour, mais pas pour l'instant... Même si tu es très convaincante :)

Yuko 17/07/2017 23:35

Pas encore mais par contre, je suis bien tentée (j'ai entendu dire qu'elle avait beaucoup choqué lors de sa sortie, surement parce qu'il ne s'agit pas vraiment d'un conte pour enfants...)

Violette 17/07/2017 21:44

Merci -et je peux comprendre que passer des heures et des heures de lecture avec des lapins peut paraître déstabilisant !

Sandrine 17/07/2017 07:57

On a beaucoup parlé de cette réédition, les avis sont unanimes et pourtant, je n'ai pas encore rejoint les lapins dans la garenne... il faudrait, ça peut faire de jolies vacances :-)

Violette 17/07/2017 21:45

Oh oui, je suis certaine que ça te plairait !

manou 17/07/2017 07:24

Tiens tiens voilà une belle réédition ! Je l'ai lu du temps où il s'intitulait "Les garennes du Watership down" dans les années 80...et il faudrait peut-être qu'un jour je le relise en effet, le temps passe ! C'était LE livre incontournable à posséder en médiathèque et à faire lire autour de nous ! Je ne savais pas que le titre avait été modifié (en fait c'est le titre anglais qui a été conservé dans la réédition). En tous les cas la réflexion autour de l'écologie et de la protection de l'environnement, et le parallèle avec nos sociétés occidentales, avaient fait leur petit effet à l'époque et l'humour (anglais off course) est un véritable délice qui contribue au plaisir de sa lecture.

Violette 18/07/2017 00:04

Eh bien figure-toi que je ne connaissais pas l'existence de ce roman il y a un an! Quant à la réflexion sur l'écologie (et autres), elle est subtile et bien amenée! Merci pour ton commentaire :)

keisha 17/07/2017 07:20

Un de mes coups de coeur il y a, euh, 20 ans, et, relu récemment, ça marchait encore, ouf!

Violette 18/07/2017 00:05

Je me sens un bébé aujourd'hui ! Je n'ai connu ce livre qu'avec sa réédition donc tout récemment !

Karine 16/07/2017 23:32

Je l'ai fini hier soir. Je pense être la plus mitigée à date ( j'ai trouvé des longueurs ) mais il y a du bien dans tout ça. J'ai aimé la fin et j'ai aussi aimé le fait que les lapins, malgré leur psychologie, aient des comportements de lapins! Ceci dit, je pense que tout le monde fait les liens qu'il veut, ce qui montre que c'est universel comme roman.

Violette 18/07/2017 00:07

Je n'ai pas tout adoré non plus et je me suis moi-même surprise à être absorbée dans cette lecture.

Mimi 16/07/2017 22:59

Quelle parabole ! Monsieur de La Fontaine a initié bien des écrivains... Pourquoi pas après tout, cela semblé intéressant et plutôt insolite.

Violette 18/07/2017 00:07

De jolies métaphores qui font souvent rire et réfléchir !

Valérie 16/07/2017 22:36

C'est bien ça mon problème, me décider à le lire car j'avoue qu'il me fait peur.

Violette 18/07/2017 00:09

J'étais comme toi, essaye de l'emprunter pour te laisser la possibilité d'en arrêter la lecture ?!

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages