Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 21:15

 

           Alors que j’aimerais - dans un avenir plus ou moins lointain- me frotter à l’Ulysse de James Joyce réputé très exigeant, j’ai déniché, sur une de mes étagères, ce recueil de nouvelles qui porte bien son nom.

           Quinze textes qui sont surtout des portraits, de courts récits sans véritable intrigue, se déroulant dans ce « sale cher Dublin ». Les thèmes sont variés, les personnages souvent rustres, laids, légèrement patibulaires. Deux sœurs qui veillent la dépouille de leur père ; un amoureux désireux de plaire à sa belle mais qui se rend compte de sa vanité ; une jeune femme s’apprêtant à fuir le pays avec son amant, de quitter la vie médiocre de fille d’homme brutal mais qui change brutalement d’avis ; un employé fainéant et alcoolique, un solitaire qui regrette ses choix de vie, un type dégoûté de sa vie routinière et jaloux de son ami partir faire carrière à Londres ; une soirée mondaine qui vire à la crise de nostalgie… La dernière nouvelle, la plus longue, est celle qui m’a le mieux plu. Entre la profondeur et la perspicacité d’un Zweig et le réalisme d’un Zola, l’écriture fait mouche. Elle nous livre des pages de vie, de petits moments pris sur le vif et, en aucun cas, une carte postale idyllique de Dublin qui, passée la dernière page, intrigue plus que jamais !

            Quand on a compris qu’il n’y aura ni suspens ni chute ni revirement de situation, on commence à prendre plaisir à cette lecture et à ces portraits authentiques et si peu complaisants. J’ai mis du temps à lire ces quinze nouvelles, pour Ulysse, c’est pas gagné … même si j’aime boire un petit coup de stout de temps en temps et goûterais bien au plum-cake!

Quand un jeune homme tombe amoureux d’une jeune femme : « La lumière qui faisait face à notre porte éclairait la courbe blanche de son cou, enflammait ses cheveux, illuminait la main sur la grille, et tombait sur un côté de sa robe, éclairant l’ourlet blanc d’un jupon, juste visible, car elle s’appuyait négligemment. »

Vision peu glorieuse de Dublin : « Le petit Chandler pressa le pas. Pour la première fois de sa vie, il se sentit supérieur aux gens qu’il côtoyait. Pour la première fois, sn âme s’insurgeait contre la froide inélégance de Capel Street. Sans aucun doute, s’il l’on voulait réussir, il fallait partir. Dublin, rien à faire. »

« Son visage sur lequel se lisait la somme des années qu’il avait vécues, était de la coloration brune des rues de Dublin. »

 

            

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Hélène 14/06/2017 11:49

Je l'ai lu avant d'aller à Dublin, j'avais bien aimé

FondantGrignote 13/06/2017 06:15

Je me souviens d'une lecture très laborieuse pour moi aussi, pour accompagner un séjour à Dublin justement :-)

Gaëtane 11/06/2017 17:54

J'ai assez peur de m'attaquer à Ulysse moi aussi. J'essaierai bien ces nouvelles et ces portraits pour essayer de me faire une opinion sur James Joyce.

Violette 12/06/2017 21:25

j'ai déjà mis du temps à lire ces quelques nouvelles qui m'ont demandé une attention accrue alors Ulysse, c'est pas pour demain ... (et un peu déçue de devoir dire ça, oui)

krol 11/06/2017 10:20

Toujours pas lu Joyce, me sens trop bête pour comprendre... ;-) Je le découvrirai quand je serai à la retraite avec plein de temps devant moi...

Violette 11/06/2017 16:59

Il m'a paru aussi complexe que ce que je pensais... rahhh!

A_girl_from_earth 09/06/2017 15:32

Ohlala mais moi aussi j'aimerais bien m'atteler à Ulysse un jour mais ce n'est pas gagné, haha ! Quant à découvrir l'auteur à travers des nouvelles en attendant, non, trop risqué, je ne suis pas recueil de nouvelles, ça risquerait de me détourner de ma motivation pour Ulysse (déjà bien faible^^).

Violette 09/06/2017 16:37

ma motivation pour Ulysse a même un peu faibli, je te l'avoue... bah, tant pis, on ne peut pas tout lire!

Alex-Mot-à-Mots 09/06/2017 10:44

Tu as pu finalement apprécier ta lecture . Mais rassure-toi Ulysse du même auteur n'a rien à voir.

Alex-Mot-à-Mots 12/06/2017 09:35

Oui, j'ai lu les deux. Gens de Dublin est assez classique dans sa forme. Ulysse est complètement différent : c'est plus une expérience sur le langage. Bonne lecture.

Violette 09/06/2017 16:37

ah oui, c'est-à-dire? tu l'as lu?

keisha 09/06/2017 08:14

Pour Ulysse c'est pas gagné, dis-tu! Pour ma part, je n'ai pas abandonné, j'en suis au tiers... ^_^

Violette 09/06/2017 16:38

tu le lis maintenant?

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages