Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 15:46

 

Résultat de recherche d'images pour "Surtensions d’Olivier Norek"

 

          Vu à La Grande Librairie et encensé par François Busnel (remarquez, c’est son job), j’avais bien envie de voir par moi-même ce que valait cet écrivain qui est aussi lieutenant à la police judiciaire de Sainte-Saint-Denis.

           Face à une petite bande de malfrats corses dirigée par Alex, une nana plus que courageuse, le capitaine Coste va, tant bien que mal, éviter la casse et sauver l’honneur de la police, plus précisément celui du SDPJ du 93…

           Suite à un braquage de bijouterie, le petit frère d’Alexandra, Nunzio, parce qu’il se promenait avec une montre de la valeur d’une voiture, se fait arrêter et emprisonner. Dans les cellules de Marveil, c’est l’enfer entre son codétenu qui le viole régulièrement et les autres qui le tabassent et le persécutent. Pou Alex, l’évidence s’impose : il faut faire sortir le petit frère. Un avocat qui a le bras long et de mauvaises intentions va suggérer aux voyous de voler le scellé compromettant (la montre), preuve irréfutable de la culpabilité de Nunzio. Et puis, de voler par la même occasion, quatre autres scellés qui vont faire les petites affaires de l’avocat. Alex fonce tête baissée, accompagnée de son amoureux Dorian, de Rhinocéros qui porte bien son nom et de Franck, l’intendant de la bande. En face, c’est l’équipe du capitaine Coste qui tente de comprendre, une bande de copains soudés et dynamiques, complètement accaparés par leur boulot. Des bavures, des dommages collatéraux, des coups bas et des bravades, il y en aura. Le point de vue passe d’un voyou à un flic, avec une telle impartialité que le lecteur est amené à être tantôt pour l’un, tantôt pour l’autre, faisant fi de tout manichéisme.

          Et le point fort, très fort, de ce roman, c’est son réalisme à toute épreuve. A la manière d’un film tourné caméra à l’épaule, l’auteur nous embarque dans une histoire au rythme trépidant et infernal. Les rebondissements imprévisibles se succèdent, l’ennui n’est pas le bievenu au cours des cinq cent pages que compte ce roman et le style va dans le même sens : se débarrassant de toutes fioritures, il va à l’essentiel. Le passage narrant le séjour en prison de Nunzio est effrayant et fascinant à la fois. La plongée dans la vie au sein même de l’équipe de Coste est édifiante et saisissante. L’intrigue est très bien ficelée et digne des plus grandes séries policières tout en apportant un éclairage intéressant sur le système judiciaire actuel. Une lecture à conseiller aux amateurs de sensations fortes et d’actions, cela va sans dire.

         Un bémol : le titre que je trouve bien trop généralisant ; et un regret : ne pas avoir lu les deux premiers tomes avant celui-ci. Il peut très bien se comprendre indépendamment des deux précédents mais on sent bien que, pour que ce soit parfait, mieux vaut les lire dans l’ordre.

« Malheureusement, il n’existe pas d’endroit plus dangereux, inégal et injuste que la prison. Et au lieu de ressortir équilibré ou cadré, les détenus en sortent plus violents, désabusés, perdus et agressifs, sans aucun projet de réinsertion. Plus venimeux en sorte. La prison comme une école du crime. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ariane 15/05/2017 15:09

Je crois que je vais renoncer définitivement aux polars, je ne suis presque jamais satisfaite.

Violette 17/05/2017 12:45

c'est vrai? qu'est-ce qui te déplaît?

Alex-Mot-à-Mots 15/05/2017 14:39

Ce n'est pas mon préféré de la trilogie, même si j'ai passé un bon moment.

Violette 17/05/2017 12:45

j'aurais voulu les lire dans l'ordre!

zazy 14/05/2017 18:45

Surtout que, si j'en crois l'auteur, c'est le dernier de cette série

Violette 17/05/2017 12:46

oui c'est ça! Je ne lirai plus les autres... tant pis !

krol 14/05/2017 11:30

Je ne suis pas tentée par ce genre de roman malgré tout le bien que tu en dis. Ceci dit, cela fait un livre de moins à noter, ça me soulage un peu...

Violette 14/05/2017 17:59

je te comprends mais il est de qualité, ce roman, je le défends parce que c'est un polar ET qu'il est puissamment ancré dans la réalité et dans l'actu!

A_girl_from_earth 13/05/2017 01:38

Tentant en effet, un polar teinté de réalisme brut, mais j'imagine qu'il faut avoir le coeur bien accroché tout de même.

Violette 13/05/2017 12:41

tout à fait, ça écorche sévère ! Mais le roman se lit très bien, j'ai vraiment aimé!

Noukette 12/05/2017 23:42

Je n'avais jamais entendu parler de cet auteur... 0_0

Violette 13/05/2017 12:42

oh laaa, pour une fois que j'en sais un peu plus que toi ;)

manou 12/05/2017 17:36

Une trilogie à lire pendant des vacances si je comprends bien ! Je prends note même si ma liste déborde. Il me semble que j'ai lu une excellente critique du tome 2 (?) "code 93"...Merci pour cette belle chronique. Bises et à bientôt

Violette 12/05/2017 21:01

Il faut s'accrocher tout de même, ce n'est pas un polar de midinette!

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages