Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 17:22

 

Résultat de recherche d'images pour "Ma mère du Nord de Jean-Louis Fournier"

 

          De Jean-Louis Fournier, on connaît son ton grinçant et sarcastique, sa lucidité parfois cruelle omniprésente dans Où on va, papa ? ou son art de râler dans Ça m’agace! Pour une fois, l’air ambiant est plus tempéré voire doux et tendre.

          L’auteur évoque sa mère, raconte la vie de cette femme réservée et discrète. Peut-être s’est-elle mariée trop tôt et trop vite avec ce médecin à l’air rassurant et jovial, Paul. Elle a abandonné son métier de professeur de lettres et lui a fait trois enfants dont Jean-Louis est l’aîné, à ce médecin d’Arras qui s’est révélé un parfait ivrogne - complètement absent dans l’éducation des enfants, et souvent complètement absent tout court. La famille n’a eu de cesse de se demander dans quel état il rentrerait le soir, la nuit. La mère a assumé et assuré l’école, les devoirs, les activités, les sorties, essayant d’ouvrir ses enfants au monde et à la culture, les emmenant au concert, au cinéma, au théâtre, en vacances. Paul est mort jeune, au moins, la mère a eu moins de soucis d’argent. Naïve et trop gentille, elle s’est souvent fait arnaquer. Distante mais toujours présente, elle a réussi à garder sa famille unie après moult sacrifices et concessions.

          Portrait magnifique et déclaration d’amour, ce court livre rend hommage à une Mère Courage qui s’est souvent tue, a vécu pour les autres, a enfin profité des joies de l’existence une fois vieille mais a finalement traversé les années doucettement, sans fracas. Victime d’une éducation catholique à la dure, elle s’est montrée froide (on retrouve le sens de l’humour décapant de Fournier, il voulait d’abord appeler le livre « La mère est froide »), renfermée et triste. Le récit touchant et réaliste est entrecoupé de descriptions de photos dont celle de la couverture, très belle. On sent un attachement sincère et authentique d’un homme désormais âgé pour sa maman qui lui manque toujours aujourd’hui. Cette lecture a résonné en moi par rapport à mes relations avec ma mère mais aussi par rapport à celles que j’entretiens avec mes enfants. Un beau et grand moment, Jean-Louis Fournier a raison quand il dit :"La seule façon de conserver quelqu'un, c'est de le mettre dans un livre" (interview donnée à Franceinfo)

 

« Ma mère aurait bien aimé quitter son mari, mais on était à l’époque bénie où ça ne se faisait pas. Le divorce n’était pas encore un produit dérivé du mariage, c’était un péché mortel. On ne pouvait pas effacer ce que Dieu avait béni. On ne pouvait pas briser les liens sacrés du mariage, disait bonne-maman. Si on était malheureuse, il fallait rester malheureuse jusqu’à la fin et remercier le bon Dieu. »

Enfant, Jean-Louis entend sa mère pleurer dans son lit : « D’habitude, ce sont les enfants qui pleurent, pas les grandes personnes. Surtout pas les mères, elles sont sur terre pour consoler les enfants qui pleurent. Là, les rôles étaient inversés. C’était le monde à l’envers. J’ai pensé un moment me lever pour aller la consoler. Je n’ai pas osé. Si elle pleurait tout doucement, sous ses couvertures qu’elle avait relevées, c’était pour se cacher. Elle ne voulait pas qu’on l’entende. Ce n’était pas un cauchemar, ce n’était pas un mauvais rêve qui allait s’arrêter. Elle pleurait parce que sa vie était un mauvais rêve. Je ne pouvais rien y faire. »

« Si elle a été souvent triste, ce n’était pas par vocation. Elle avait la joie de vivre, mais vivre ne lui a pas toujours donné la joie de vivre. Toute sa vie, elle a gardé le goût du bonheur. Elle a su se faire consoler par les bienfaiteurs de l’humanité, les musiciens, les peintres, les écrivains, les philosophes… »

Partager cet article

Repost 0
Published by Violette
commenter cet article

commentaires

Emma 07/06/2017 14:43

Je le lirai très certainement, j'aime bien ses livres en général.

Violette 07/06/2017 21:00

il est encore différent ici... le livre de la maturité ^^ ?

Nad 03/06/2017 16:09

Le portrait d'une mère sous forme de déclaration d'amour, je crois que je serais forcément touchée par ce beau texte...
Bisous et bon weekend Violette

Violette 05/06/2017 11:57

merci Nad! Des bisous!

MTG 01/06/2017 15:36

J'ai lu une fois cet auteur avec " Veuf" et j'y ai trouvé ce que tu dis ici, l'humour décapant mais l'humanité; le style coupant et également un texte court.

Violette 01/06/2017 20:57

oui mais dans d'autres œuvres il va loin dans le cynisme, ici, c'est bien plus tendre.

Sandrine 28/05/2017 05:48

J'ai aimé le livre que Fournier a écrit sur sa fille handicapée : j'aime bien cet humour décapant en effet mais aussi où affleure l'émotion

Violette 28/05/2017 10:58

sa fille? Il a (avait) deux fils handicapés mais sa fille est entrée dans les ordres, non?

krol 24/05/2017 13:10

Il aura écrit sur toute sa famille ! Bon, ok, je ne suis pas fan...

Violette 24/05/2017 18:30

oui, pour ça, c'est son problème,... quelle famille il a, aussi ! Ce petit livre vaut vraiment le détour, il se dégage une certaine pureté, une grande tendresse.

mjo 22/05/2017 15:34

j'aime le style d'écriture de J-L Fournier. Je note donc celui-là. Merci !

Violette 22/05/2017 20:56

simple, efficace et émouvant !

Alex-Mot-à-Mots 22/05/2017 12:55

Un bel hommage à sa mère, on dirait.

Violette 22/05/2017 20:57

Oui... doux et peu cruel, c'est rare chez lui!

Libriosaure 21/05/2017 17:50

Oh c'est bien triste, à lire quand on se sent prêt alors !

Violette 21/05/2017 21:54

Il est triste mais surtout magnifique ce texte !

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages