Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 09:58

 

 

Résultat de recherche d'images pour "légèreté catherine meurisse"

 

           Après avoir lu Catharsis de Luz, j’ai préféré laisser passer un petit temps pour découvrir, sur le même thème, La Légèreté.

         Catherine Meurisse est dessinatrice pour Charlie Hebdo depuis dix ans. Le 7 janvier 2015 au matin, elle rumine sa séparation avec l’homme qu’elle aime qui l’abandonne pour retrouver femme et enfants. En retard pour se rendre à la réunion de rédaction, elle arrive rue Nicolas-Appert lorsque Luz, en retard aussi (c’est le jour de son anniversaire) la prévient « Ne monte pas au journal. Il y a une prise d’otages à « Charlie ». » La suite, on la connaît. Ici, on la découvre à travers celle qui aurait pu mourir aussi ce jour-là, celle qui a perdu une partie de ses collègues et amis, celle qui perd la mémoire sous le choc du massacre. Catherine Meurisse est passée par différentes étapes dans la reconstruction : une perte des repères, la page blanche (« les idées reviennent péniblement, le dessin plus laborieusement encore »), la fuite (voir Cabourg pour retrouver Proust qu’elle aime tant), l’état de dissociation (elle voit son corps mourir, la plupart du temps), l’agacement d’avoir deux baraques de la sécurité collées à elle constamment. Elle finit par vouloir retrouver la beauté, cherche à ressentir ce fameux syndrome de Stendhal qui voudrait que la beauté d’une œuvre d’art prenne le dessus sur tout le reste. Elle se rend à la Villa Médicis à Rome en quête de beau mais n’y retrouve, dans un premier temps, que des résurgences de la tragédie qu’elle a vécue, les œuvres d’art évoquant bien souvent des tueries. Le syndrome de Stendhal lui aurait « posé un lapin. »Mais elle ne lâche pas l’affaire et c’est finalement à travers la musique, la peinture et un beau paysage, qu’elle parvient à retrouver un peu, rien qu’un peu de cette « légèreté ».

           Cet album est magnifique. Emouvant bien sûr, courageux, très fort et sublime. Au cours de la lecture, on ressent tout sauf de la « légèreté », les événements tragiques nous reviennent à la figure (pour parler poliment), pèsent et accablent, et petit à petit, on se met à la place de Catherine, celle qui a réellement besoin de survivre, de revivre et de renaître. L’énorme vague de solidarité (encore que ce ne soit pas le mot adéquat) avec ce fameux « Je suis Charlie » ne semble pas avoir aidé la jeune femme à sortir la tête de l’eau. C’est bien sûr en elle-même et loin de tout qu’un début de renaissance a pu se faire. Certaines planches sont une merveille qui correspond très bien à l’idée qu’on peut se faire du « Tu m'as donné ta boue et j'en ai fait de l'or. » Plus doux que l’album de Luz mais non moins marquant.

A lire absolument.

 

Lorsqu’elle retrouve le petit chemin creux de la campagne où elle a grandi, même là, elle ne trouve que tristesse et détresse. « Enlacer un arbre. Toi, tu es là depuis toujours, tu ne meurs pas, tu ne tombes pas. Si on te tire dessus, ton écorce engloutit la balle. »

« Une fois le chaos éloigné, la raison se ranime et l’équilibre avec la perception est retrouvé. On voit moins intensément, mais on se souvient d’avoir vu. Je compte bien rester éveillée, attentive au moindre singe de beauté. Cette beauté qui me sauve, en me rendant la légèreté. »

 

Résultat de recherche d'images pour "légèreté catherine meurisse"

 

 

Résultat de recherche d'images pour "légèreté catherine meurisse"

 

 

Résultat de recherche d'images pour "légèreté catherine meurisse"

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Violette - dans Lectures - BD
commenter cet article

commentaires

ta d loi du cine 09/09/2017 15:13

Je pense que je rédigerai un billet sur ce livre, un de ces 7 du mois...

yuko 19/05/2017 12:05

Je le note, il m'intrigue. Merci pour ce beau retour !

Violette 20/05/2017 17:44

je t'en prie, merci à toi !

krol 16/05/2017 22:00

Je n'ai pas encore osé le lire, un jour peut-être...

Violette 16/05/2017 22:43

c'est un livre qu'on ne lit pas à la légère, contrairement à ce que peut suggérer le titre, on est d'accord!

manou 16/05/2017 13:35

Un ouvrage qui ne peut pas nous laisser indifférent et un témoignage très fort. Je l'ai noté mais je ne sais pas si je me sens de le lire en ce moment...un jour sans aucun doute je le ferai. Merci pour cette superbe chronique. La dernière planche que tu nous mets résume tout à elle seule. C'est tout à fait ce que j'ai ressenti...Merci !

Violette 16/05/2017 18:39

J'ai attendu aussi avant de le lire. C'est ce qui se passe toujours après une tragédie, on regarde autour de soi, stupéfaits de voir que le monde tourne encore et qu'il peut être magnifique... Beauté cruelle...

A_girl_from_earth 15/05/2017 22:14

Ça doit être un témoignage formidable en effet mais j'ai l'impression que ça me traumatisera en ravivant des souvenirs (même si je n'ai pas vécu ce qu'elle a traversé elle).

Violette 16/05/2017 18:41

c'est difficile et beau à la fois. Très poignant.

Noukette 15/05/2017 11:48

Très beau témoignage oui...

Violette 16/05/2017 18:42

bouleversant et si beau !

Luocine 15/05/2017 10:11

Renaître ? Je me demande si c'est possible. J'espère qu'elle va réussir le monde a besoin d'elle. Ce massacre me hante ,personne n'ose maintenant éditer ce genre de carcatures sur l'islam . Les assassins ont gagné.

Violette 16/05/2017 18:44

tu n'as pas tort. J'ose espérer que les survivants vont renaître, oui, vivre une autre vie, différente, lucide et difficile mais avec ses qualités aussi. J'ose espérer.

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages