Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 10:24

 

Résultat de recherche d'images pour "L’homme sentimental de Javier Marías folio"

 

 

 

            Le narrateur est un chanteur lyrique qui se souvient, quatre ans auparavant, avoir eu pour voisins, dans le train, deux hommes mutiques et une femme endormie. Il va les retrouver, par hasard, dans Madrid. Le couple formé par Manur et Natalia est accompagné de Dato qui se qualifie lui-même d’ « accompagnateur » puisqu’il est censé occuper, distraire, tenir compagnie à Natalia pendant que son mari vaque à ses très sérieuses activités professionnelles. Très vite, Dato et Natalia vont sortir et déjeuner et dîner avec le solitaire ténor qui passe ses semaines à voyager d’une métropole à une autre. Se fréquenter jusqu’au prévisible : Natalia et Le chanteur -surnommé Le Lion de Naples- vont tomber amoureux. Le mari si discret va intervenir d’une bien étrange manière…

             Rien qu’en lisant une seule phrase, on peut reconnaître le style méandreux de l’auteur. Ses phrases sont très longues, ses digressions nombreuses, Javier Marías se préoccupe davantage de psychologie que d’actions. Il fait également la part belle aux suppositions et aux hypothèses que peut émettre un personnage, proposant ainsi de nombreuses variantes narratives où l’humour vient côtoyer le registre dramatique. L’ambiance est, comme pour mes lectures précédentes, à la fois ouatée et proche du tragique. L’étrange se propage dans l’histoire et le doute semble être le fil directeur de ses romans. Javier Marias creuse les âmes, apporte quelque chose de neuf, laissant le lecteur troublé, à chaque fois. Même si j’ai préféré Un cœur si blanc, je continuerai à lire cet écrivain si surprenant.

 

Dato : « Je suis un accompagnateur, rien d’autre qu’un accompagnateur, et tous les deux, Natalia et Manur savent que c’est pour ça qu’on me paie, pour cela exclusivement et ils en usent. Je le sais bien moi aussi. Vous voyez, vous vous plaignez de votre solitude, moi en revanche je me plains du trop de compagnie. Vous vous plaignez de l’excessive dispersion et diversité de votre vie, moi, je me plains de l’excessive concentration et monotonie de la mienne. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nad 17/03/2017 17:36

Voilà un auteur que tu décris de surprenant et que j'ai très envie de découvrir depuis un moment déjà...
Bises

Violette 18/03/2017 18:05

je préviens : ce n'est ni une lecture ordinaire, ni une lecture facile. Il faut s'y préparer. Bon week-end!

Emma 14/03/2017 13:59

Je n'ai jamais été tentée par cet auteur.

Violette 14/03/2017 18:22

son écriture est très particulière et son univers insolite!

Alex-Mot-à-Mots 14/03/2017 10:38

Pas certaine d'accrocher au style. Mais pourquoi pas, si il croise ma route.

Violette 14/03/2017 18:22

Je ne peux que te conseiller Un cœur si blanc!

Folavril 13/03/2017 17:24

Bien envie de me laisser surprendre par cet auteur alors! Merci pour la découverte.

Violette 14/03/2017 18:23

Je t'en prie :)

jerome 13/03/2017 12:36

Le style méandreux ce n'est vraiment pas mon truc !

Violette 14/03/2017 18:23

C'est une habitude à prendre, je sais que je suis toujours déstabiliser par son écriture au début de la lecture, puis, je m'y fais très vite.

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages