Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 19:27

 

 

livre nature writing Gallmeister

 

 

 

            Nell et Eva, respectivement âgées de dix-sept et dix-huit ans, vivent seules, recluses dans leur maison isolée dans la forêt. Leurs parents sont morts, leur pays – les Etats-Unis - est malmené par des maux si nombreux : guerres, épidémies, violences en tous genres, que l’électricité et le pétrole viennent à manquer. Les nombreuses réserves de la maison assurent pour un moment un confort minimal dans l’attente de retrouver une vie normale. Nell potasse ses encyclopédies, c’est Harvard qu’elle lorgne ; Eva danse toute la journée avec l’ambition d’en faire son métier. Mais les ennuis s’accumulent : mauvaises rencontres, disputes, météo infernale, souffrances,… La réponse, comme on peut le penser, l’espérer au début du roman, ne viendra pas de l’homme.

 

           Boulimique de lectures, j’aime souvent arriver à la fin d’un bouquin, tout simplement pour le plaisir d’en commencer un autre. Pour celui-ci, et cela va rester désormais mon critère de qualité, j’ai aimé rester à la dernière page, visualiser ces deux sœurs, m’imprégner de leur force, de leurs enseignements, savourer encore un peu l’écriture à la fois délicieuse et efficace de cette romancière. J’aurais voulu y rester encore un peu dans cette forêt ressourçante, rassurante et apaisante. Il émane de ce livre une force aussi bien dans l’intrigue, dans les personnages que dans l’écriture. C’est une histoire qui touche à notre intime, à notre moi le plus profond nettoyé de tous les parasites de la société, de la famille, de l’éducation. La dernière fois que j’ai ressenti une telle émotion de lecture qui m’a autant ouvert le ventre, c’est quand je lisais le passage où Robinson se vautrait dans sa souille dans Vendredi ou les limbes du Pacifique.

          Un roman qui agrippe et qu’on agrippe, qui serre la gorge et remue les tripes ! Quelle puissance et quelle justesse !

Bon sang, quel indéniable coup de cœur !

 

« La question que je pose sans fin à mon reflet, c’est : Qui es-tu ? Mais cela ne viendrait jamais à l’esprit d’Eva de se demander qui elle est. Elle se connaît jusque dans les moindres os de son corps, les moindres cellules, et sa beauté n’est pas un ornement ; c’est l’élément dans lequel elle vit.

Malgré son habileté avec le feu, Eva me fait toujours penser à l’eau. Elle est gracieuse et vive comme le ruisseau de l’autre côté de notre clairière. Comme lui, elle semble satisfaite de vivre une partie de sa vie sous terre, certaine – même maintenant – d’aller quelque part.

Quand elle danse, ça se voit. Elle est sûre d’elle, si débordante de vie qu’elle anime quiconque la regarde. Quand elle ne danse pas, elle est silencieuse, calme, un peu rêveuse, comme si danser c’était vivre pour elle. »

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Bonjour, content que tu aies trouvé la forêt réconfortante. D'autre l'ont trouvé violente. Mais je suis d'accord avec toi. Bonne journée. Sorel
Répondre
V
ce roman m'a fascinée!
T
Je partage en partie ton avis, il prend effectivement aux tripes, je l'ai lu en trois fois, avalant les pages avec le besoin de savoir ce qui allait arriver aux deux soeurs. Ca nous remet un peu sur terre, et ça remet aussi un peu en perspective notre mode de vie et nos relations aux autres, et en plus c'est très bien écrit, un vrai coup de poing! Pas un coup de coeur pour moi, parce que j'ai un côté très rationaliste, et c'est ce qui m'avait gêné en partie dans On ne boit pas les rats-kangourous, et dans En un monde parfait de Laura Kasischke, ce dernier étant d'ailleurs très similaire dans sa construction mais beaucoup moins abouti que Dans la forêt, c'est qu'on ne sait pas ce qui les a conduit là. Comment se fait-il que du jour au lendemain le monde s'arrête de fonctionner et que les gens ne s'interrogent pas plus que ça, moi je voudrais savoir pourquoi! et Je veux savoir pourquoi!! Bon une chose est sûre, je ne donne pas cher de ma survie en forêt si ça devait nous arriver!
Répondre
T
Non pas assez, j'aurais voulu un peu plus de détails, peut-être pour me rassurer un peu et me dire , bon c'est peu plausible, ça n'arrivera pas! Disons que la fin est extrêmement ouverte, finalement on ne sait pas si elles survivront sans la maison. En tout cas il y a tout un côté métaphorique entre l'état d'Eva et le travail du jardin que j'ai trouvé très poétique. Je sens que ce sera dur d'écrire un billet dessus!
V
ah, je ne survivrai pas non plus!!! :) Je ne sais même pas ce qui peut se manger ou pas dans la nature! Je suis consciente d'éprouver une sorte de passion pour ce roman mais je comprends tes bémols, et d'ailleurs la fin est tout de même peu crédible. Les raisons de cette situation? Une guerre, un chaos sans nom, ça ne t'a pas suffi?
B
Désolée pour les trois commentaires à répétition. Erreur de ma part.
Répondre
B
La relation entre les deux soeurs alors qu’elles doivent peu à peu accepter de perdre leur destin tout tracé est riche d’enseignement. Qu’avons nous besoin d’essentiel quand tout s'écroule. La nature notre bien le plus précieux, quelqu’un avec qui communiquer, les livres, un cahier pour la transmission aux générations futures. C’est un très bon roman qu’on a plaisir à lire et hâte de retrouver dès qu’on le peut.
Répondre
B
La relation entre les deux soeurs alors qu’elles doivent peu à peu accepter de perdre leur destin tout tracé est riche d’enseignement. Qu’avons nous besoin d’essentiel quand tout s'écroule. La nature notre bien le plus précieux, quelqu’un avec qui communiquer, les livres, un cahier pour la transmission aux générations futures. C’est un très bon roman qu’on a plaisir à lire et hâte de retrouver dès qu’on le peut.
Répondre
B
La relation entre les deux soeurs alors qu’elles doivent peu à peu accepter de perdre leur destin tout tracé est riche d’enseignement. Qu’avons nous besoin d’essentiel quand tout s'écroule. La nature notre bien le plus précieux, quelqu’un avec qui communiquer, les livres, un cahier pour la transmission aux générations futures. C’est un très bon roman qu’on a plaisir à lire et hâte de retrouver dès qu’on le peut.
Répondre
E
J'ai ressenti exactement la même chose que toi après cette lecture, j'ai eu du mal à quitter Nell et Eva. Depuis, je m'y replonge assez souvent en redécouvrant les passages qui m'ont marquée.
Répondre
V
je regrette, pour ma part, de ne pas l'avoir acheté (mais emprunté), j'aurais fait comme toi, un petit coup d'œil de temps en temps;)
M
Je le commence en ce moment même...
Répondre
V
quelle chance, j'aimerais ne pas l'avoir encore lu :) Oui, je suis une fan !
L
Waou, quel enthousiasme ;0) ça tombe il est dans ma PAL, maintenant y'a plus qu'à ;0)
Répondre
V
une enthousiasme profond et total, oui !!!
L
Je l'ai beaucoup croisé sur les blogs, ce roman, mais tu es de loin la plus tentante !
Répondre
V
merci, merci, j'en rougis!
S
Globalement les avis sont très positifs sur ce livre. Il me tente bien.
Répondre
V
je ne m'attendais pas aimer autant!
M
Ton coup de coeur est bien tentant. Pourquoi sont-elles seules au départ (sans spolier) ??
Répondre
V
leurs parents sont morts et elles vivent dans un endroit très reculé (sans mode de transport possible puisque toute la région est bloquée)
K
Il est sur mon étagère, je le commence ce soir !!! J'ai donc survolé ton article et lu la dernière phrase !
Répondre
M
merci pour l'info !
V
Régale-toi, profite de chaque page!
Y
Il m'attend ce roman et ton billet me donne envie de le sortir rapidement de sa pile :-)
Répondre
V
savoure ta lecture!
Y
Wahou, un tel coup de coeur ! je note je note ^^
Répondre
V
eh oui, quand on aime...
E
Je ne l'ai pas encore découvert mais on l'a beaucoup vu et il plaît énormément.
Répondre
V
comme dit, ça fait longtemps que je n'avais plus ressenti autant d'émotions en lisant... Un beau roman très fort!
J
C'est un roman qui secoue, je suis d'accord. Mais la fin m'a laissé dubitatif...
Répondre
V
Oui, j'avais lu ton billet. La fin est extrémiste mais je l'ai appréciée.
N
Coup de coeur plus que partagé !
Répondre
V
yeees!
A
Ravie qu'il t'ai plu. Un coup de coeur pour moi aussi.
Répondre
V
a-do-ré!
S
J'ai lu des avis contrastés sur ce roman. Il va falloir que je me décide à le lire.
Répondre
V
en tous cas, il ne peut pas laisser indifférent! J'aimerais avoir une 2nde vie pour pouvoir le relire:)