Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 23:09

 

Afficher l'image d'origine

 

             Promesse tenue : après la flamboyante Villa Amalia, j’avais très envie de lire autre chose de Quignard.

             Claire, une traductrice de 47 ans, revient au pays, près de Dinard, sa région natale. Elle retrouve Simon, marié et père d’un fils,  mais ils reprennent leurs habitudes d’amants. Ceux-là s’aiment en effet depuis l’enfance. Claire se lie d’une amitié très forte avec son ancien professeur de piano, Mme Ladon, une vieille dame qui s’attache tant à elle qu’elle aimerait l’adopter. Surtout, Claire renoue avec le décor breton, elle marche des heures et des heures, tous les jours. Il y a Paul, le petit frère qui revient lui aussi sur ce territoire, comme aimanté par sa rudesse et ses embruns.

             Je n’ai pas tout aimé dans ce roman très contemplatif où tous les personnages donnent de la voix, mais, peu à peu, la force de l’écriture simple et puissante de l’auteur, m’a emportée. Claire se fond dans le paysage, lui et elle ne forment plus qu’un, elle finit par ne plus effrayer les oiseaux, par se laisser apprivoiser par les papillons, « c’était comme si elle ne représentait plus, pour les autres êtres, le danger d’un être humain, ou d’un prédateur, ou d’un destructeur. » L’ode à la relation fraternelle qui unit Paul et Claire m’a émue également, moi qui suis fille unique. Ils se retrouvent sans s’être tellement côtoyés dans leur enfance, formant un couple atypique mais harmonieux. C’est beau, c’est la vie à l’état brut, sans concessions ni mensonges, à l’image de ce paysage fait de sel, de fougères, de mousse et de terre.

 

Mme Ladon et amour de la solitude : « C’est incroyable quand j’y songe : j’ai aussitôt adoré être veuve. Je n’avais pas prévu une seconde que j’apprécierais à ce point la solitude. Je n’ai pas eu d’effort à faire. J’ai assisté à cela comme une spectatrice. A mon plus grand étonnement mon deuil s’est transformé en grandes vacances. Je respectais les qualités et l’anxiété, et l’honnêteté, et la piété de mon mari ; je fus soudain en congé de ses tourments. Non pas des grandes vacances : d’immenses vacances. »

Une belle relation sœur-frère : « Parfois, quand les frères et sœurs de ne haïssent pas, ils s’aiment mieux que des amoureux. Ils sont certainement plus constants et plus sûrs que si le désir les animait. Au surplus, ils sont riches de beaucoup plus de souvenirs que les amants ne peuvent l’être. De l’autre, le frère ou la sœur connaissent le plus ancien, le plus enfantin, le plus maladroit, le plus ridicule, le plus originaire, le plus bas. »

« Les femmes ont besoin des hommes afin qu’ils les consolent de quelque chose d’inexplicable. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Moka 25/11/2016 22:49

Je n'ai lu que Villa Amalia...

Violette 26/11/2016 10:23

j'ai préféré Villa Amalia et maintenant, j'ai surtout envie d'en lire d'autres de l'auteur !

Philisine Cave 25/11/2016 21:15

J'ai adoré ce roman. Bises

Violette 26/11/2016 10:23

nous sommes encore une fois d 'accord ! bon week-end !

MTG 25/11/2016 11:49

je ne parviens pas à me décider à lire cet auteur, pourtant j'aime l'écouter mais je ne sais pas...

Violette 25/11/2016 14:48

eh bien moi, il me surprend et agréablement !

Yv 24/11/2016 13:58

Il y a un moment que je n'ai pas lu P. Quignard, par simple omission

Violette 24/11/2016 17:21

on ne peut pas tout lire n'est-ce pas? ... hélas!

Nadine 23/11/2016 03:39

Un roman comme la vie à l’état brut, à l’image d’une nature faite de paysages « sauvages », c’est souvent suffisant pour me séduire. Et puis il y a cette relation fraternelle qui saurait sans doute me toucher..
Bonne journée Violette

Violette 23/11/2016 19:56

merci, bonne soirée à toi ! D'une grande sensibilité, ce roman est à lire, oui !

Noukette 22/11/2016 22:15

Je ne connais pas cet auteur mais je doute que ce roman là soit fait pour moi...

Violette 23/11/2016 19:57

non? Bizarrement, je t'aurais bien vu l'aimer !

jerome 22/11/2016 12:47

Le contemplatif à petites doses, passe encore, mais le très contemplatif, ça me refroidit :)

Violette 23/11/2016 19:57

c'est mon petit bémol justement...

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages