Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 14:30

 

Afficher l'image d'origine

 

          Je n’ai jamais autant attendu un livre, cela fait des mois qu’il m’était réservé à la bibliothèque et à lire les avis dithyrambiques des collègues blogueurs, qu’est-ce que j’avais hâte de le lire… et pourtant…

          L’auteur-narrateur est une femme, Lili, qui n’a pas froid aux yeux. Elle quitte sa Provence pour rejoindre l’Alaska avec une unique idée en tête : pêcher. C’est sur la petite île de Kodiak, pas loin du bout du bout qu’elle fait tout pour apprendre à pêcher, à manier les palangres, à porter les baquets, à travailler les épissures, à couper et vider les poissons, … à faire l’homme dans un milieu d’homme. Pour se faire une place, elle se doit d’être excellente, de vaincre la douleur et la faim.  Elle ne cherche ni le confort ni le calme mais les sensations fortes, dormir à même le sol, se salir, en baver, souffrir. Parmi tous ces marins, un seul sort du lot pour elle : Jude, l’ « homme-lion », ce « grand marin » pour qui elle est capable de faire de petites concessions. Leur amour sera à l’image de la relation de la femme avec la mer : violent, puissant, animal.

          J’ai adoré cet ailleurs incroyable, cette vie à Kodiak, le travail du pêcheur, si admirablement décrits que l’authenticité transpire à travers les mots. C’est assurément une femme incroyable que cette « runaway », cette « bête coureuse des routes ». Si je respecte son choix et son mode de vie, j’ai été étonnée de ne rien apprendre sur les raisons de sa fuite de France, j’ai été perturbée par la dimension sacrificielle (quasi suicidaire !) de son choix, elle veut être l’homme, gomme totalement sa féminité (sauf avec son amoureux, dans la deuxième partie), gagne moins qu’un homme. J’ai été lassée par l’aspect répétitif des sorties en mer, des retours marqués par les beuveries, les sorties, les retours, la peur de ne pas pouvoir embarquer… par les prénoms masculins qui se bousculent, par ce trop-plein dans l’extrême que je n’ai finalement pas tellement compris. L’écriture est, comme la personnalité de Lili, vive, sèche, sans concession. Un roman d’apprentissage à la dure.

 

 A méditer : « Jusqu’à ma mort, je suis invulnérable. »

« Je voulais être avec eux toujours, que l’on ait froid, faim, et sommeil ensemble. Je voulais être un pêcheur. »

« Nous travaillons en pleine lumière. Elle lèche nos pommettes, brûle nos fronts, dessèche nos lèvres. Elle dévore nos visages. Simon chantonne. Jude impassible a le front baissé sur sa palangre. Des phoques sont allongés sur les rochers. »

« J’ai peur des maisons, je lui dis un jour, des murs, des enfants des autres, du bonheur des gens beaux et qui ont de l’argent. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nad 08/01/2017 22:26

On m'a offert ce roman, dédicacé par l'auteure.
Il avait tout pour me plaire, tout y est.
D'autant plus que je planifie les vacances d'été en Alaska, terre de rêve...

Violette 09/01/2017 19:29

pour moi qui suis frileuse, l'Alaska m'attire moyennement. Mais je peux comprendre qu'elle est séduisante!

Lili 05/01/2017 21:07

Décidément, je dois être la seule à être totalement passée à côté de ce bouquin !

Violette 05/01/2017 21:30

relis bien mon avis, je suis plus que sceptique et la lecture n'a pas été un grand plaisir à part certains passages!

Emma 03/01/2017 09:46

J'en ai lu beaucoup de bien, il me tentait, et là j'ai comme un doute...

Violette 03/01/2017 17:59

il a plu à énormément de monde, fais-toi donc ton propre avis!

MTG 03/01/2017 08:50

Malgré tout le bien lu sur ce livre, il ne me tente pas, cet univers n'est pas pour moi !

Violette 03/01/2017 18:00

ah bien, moi, généralement, j'aime cet univers mais j'ai fait comme un blocage avec la narration, le style, ...

Manika 02/01/2017 14:02

Je viens de le terminer et je suis loi d 'e^tre aussi enthousiaste que toi ! mon post arrive bientôt !

Violette 02/01/2017 21:06

ah je me sens moins seule. Je n'ai pas adhéré et, avec un peu de recul, l'impression reste la même... tant pis!

Manika 02/01/2017 14:05

Oups mais je fais n'importe quoi j'ai été interrompu et repris mon comm ! en fait j'ai ressenti un pue la même chose que toi ... beaucoup de questions restent en suspens et cette impression de toujours lire la même chose !

dasola 31/12/2016 17:35

Bonsoir Violette, je n'ai entendu dire que du bien à propos de ce roman. J'essaierai de l'emprunter en bibliothèque. Bon réveillon de fin d'année.

Violette 02/01/2017 10:45

je sais bien que je fais un peu intruse...

Alex-Mot-à-Mots 31/12/2016 17:33

Une auteure que j'aime bien, d'habitude. Mais celui-ci ne me tente décidément pas.

Violette 02/01/2017 10:45

je ne connais pas l'auteur, peut-être lirai-je autre chose d'elle, je ne sais pas.

Moka 30/12/2016 21:35

J'ai aimé ce titre. Mais je comprends totalement tes réserves à la lecture. Mais il y a quelque chose de fort dans ce roman que je peine à m'expliquer.

Violette 30/12/2016 23:33

avec un peu de recul, je reste campée sur les positions. J'ai eu du mal à adhérer...

Karine 30/12/2016 19:44

Je suis quand même très curieuse et ce malgré le côté répétitif... il faut juste, moi aussi, attendre à la bibliothèque!

Violette 30/12/2016 23:33

les avis élogieux sont très nombreux!

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages