Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 09:20

 

Afficher l'image d'origine

 

             Le héros et narrateur de ce texte est un collégien qui se fait insulter et frapper par ses camarades. Son père lui en veut de se laisser faire ainsi, de ne pas savoir répondre et rendre la pareille. Il veut faire de lui un « homme » qui roule des mécaniques et sache cogner. Seule Sarah le comprend, le défend, le protège… surtout de cette phrase lancée par les autres garçons « t’es pédé, de toute façon. » Car ça non plus le père ne veut pas l’entendre. Il faut que le fils rentre couvert de bleus, de blessures, de boue, de maux au cœur surtout, il faut qu’il menace de se tuer, il faut qu’il fracasse le miroir de la salle de bain pour qu’enfin, son père ouvre les yeux et prononce les quelques paroles de réconfort tant attendues.

           Roman sur l’homosexualité, sur le regard des autres mais aussi sur l’éducation, ce texte de quelques dizaines de pages se lit d’une traite et ne s’oublie pas. Ce qui m’a le plus frappée parce que je le rencontre si souvent dans mon métier de prof, c’est l’incompétence du père. De nombreux, trop nombreux parents, abandonnent leurs enfants, les laissent vivre avec leurs problèmes, leurs difficultés, leur mal-être. Ils les nourrissent, les habillent, leur achètent des cadeaux et ça s’arrête là. Ne parlent pas, n’écoutent pas.

          Quant à l’homosexualité évoquée dans ce roman, j’ose espérer une évolution des mentalités, enfin. J’ai fait lire Les Lettres de mon petit frère de Christophe Donner à des 5ème, petit livre qui traite subtilement de la question de l’homosexualité. Tous les élèves sauf un ont été offusqués à l’idée de rejeter ce grand frère en raison de ses préférences.

           A copier 100 fois est un livre choc, touchant par la solitude et le désespoir évoqués par un petit garçon, révoltant à cause de l’attitude imbécile des autres. A mettre entre toutes les mains.

« Je veux pas apprendre à me battre. J’ai pas envie papa, pourquoi j’ai pas le choix ? Des claques, des balayettes, des coups de poing, des manchettes qui répondent à des claques, des balayettes, des coups de poing, des manchettes. A quoi ça sert tout ça ? papa m’a dit cent fois d’être un homme. »

« j’aimerais bien cesser de toujours danser d’un pied sur l’autre en me demandant dans quelle direction fuir, comme un petit animal en bas de la chaîne alimentaire, obligé de se protéger de tout ce qui évolue autour de lui. J’aimerais bien me sentir à l’abri quelque part. »

« J’ai perdu l’appétit, à force de manger des assiettes de silence et des bols de regards accusateurs à table avec papa. J’avale les reproches et puis je vais au lit. Dès le matin au menu, c’est soupe à la grimace. Je regarde mon ventre, des bleus se perdent dans les vagues de chair et d’os. »

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
J'ai beaucoup aimé !
Répondre
V
je crois qu'il fait l'unanimité !
A
Moi aussi j'aimerais croire que les mentalités changent, mais je pense malheureusement que même si cela évolue, cela reste très lent, et vivre son homosexualité en 2016 (2017) n'est toujours pas chose aisée...
Répondre
V
les choses évoluent mais les imbéciles existent encore...
F
J'ai réfléchi aux coups de coeur jeunesse et celui-ci en fera partie!
Répondre
V
tu as raison! ... j'ai fait de même !
A
Un roman jeunesse très fort.
Répondre
V
si seulement tous les jeunes pouvaient le lire!
M
Un livre que je me rappelle avoir glissé au "bon moment" entre les mains d'un jeune garçon qui en avait bien besoin. <br /> Une claque (que je dois chroniquer...)
Répondre
V
oh j'imagine... :(
S
Superbe roman en effet. En te lisant, on espère que ce genre de textes aident certains (parents, amis) à comprendre la détresse de ces jeunes si mal compris et si mal dans leur peau.
Répondre
V
tu as tout à fait raison.
S
Très intéressant , à lire ...
Répondre
N
Que je suis heureuse de trouver ce billet au réveil!<br /> Ce sera mon dernier billet commenté avant de partir pour les fêtes, je ne pouvais pas m'empêcher de venir ici! Antoine Dole c'est mon CHOUCHOU! J'ai eu la chance de le rencontrer au Salon du livre de Montréal le mois dernier et d'échanger avec lui en dehors. Il viendra fort probablement parler de ce livre dans les écoles québécoises cette année. Je reviens de mourir, À copier 100 fois et tous les autres ce sont des bijoux nécessaires!<br /> Joyeuses fêtes Violette!
Répondre
V
au réveil ;) Tu es toujours aussi adorable, Nadine! C'est mon premier de l'auteur et je ne compte pas en rester là ! Passe de jolies fêtes de Noël, fais-toi gâter, profites-en!
N
Un livre coup de poing oui...! Indispensable !
Répondre
V
on devrait rendre obligatoires certaines lectures. J'y réfléchis:)