Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 09:44

 

Afficher l'image d'origine

 

        Paul Katrakilis a hérité d’ancêtres des plus étranges, réputés pour mettre fin à leurs jours : une mère qui a choisi de mourir étouffer par les gaz du pot d’échappement de la Triumph familiale, un oncle qui a jeté sa moto contre un mur, un grand-père qui’ s’est tiré une balle dans la tête. Pour fuir ce climat nuisible mais aussi l’indifférence de son père médecin, Paul s’est réfugié dans un sport qu’il adore, la pelote basque. L’aubaine pour lui, est d’avoir été recruté par un club de Miami et de vivre là-bas dans la quiétude et la douceur … jusqu’au jour où il apprend la mort de son père. Evidemment, il n’a pas manqué de se suicider, lui aussi ! Et d’une manière plus qu’originale : se jetant du 8ème étage d’un immeuble toulousain, il a pris le temps, auparavant de scotcher sa mâchoire et ses lunettes au visage. Plus agacé qu’ému, Paul est bien obligé de se rendre à Toulouse, dans la maison familiale, pour rendre un dernier hommage à celui qu’il appelle « le gisant aux adhésifs ». Ce déplacement a mis en péril son poste de joueur de chistera mais aussi le fragile bonheur simple qu’il s’était trouvé aux Etats-Unis. Après une brève histoire d’amour avec une femme bien plus âgée et un licenciement malheureux,  notre trentenaire se voit contraint, pour pouvoir survivre, d’assurer la succession de son père, de reprendre son cabinet de médecine générale. Il le fait bien malgré lui, il n’a jamais aimé soigner des gens… jusqu’au jour où il découvre deux mystérieux carnets noirs qui vont l’aider à comprendre non seulement une partie de la personnalité de feu son père mais peut-être aussi le fil tragique qui lie ses aïeuls depuis si longtemps.

          J’ai retrouvé avec grand plaisir la plume acérée de Jean-Paul Dubois que j’avais déjà pu apprécier avec Les Accommodements raisonnables et Vous plaisantez, M. Tanner. Alors que l’histoire démarre sur les chapeaux de roue avec des personnages loufoques dignes d’un John Irving, le roman plonge, petit à petit dans une mélancolie noire et révèle, avec une justesse assez désespérante, une des facettes de l’humanité. C’est confirmé, j’adore l’écriture de Dubois, ses tics (le personnage principal s’appelle toujours Paul, on nous balade souvent entre Toulouse et les Etats-Unis, …), son œil à la fois amusé, cruel et lucide sur une vie qui n’a, souvent, pas grand sens…

« Les Katrakilis et les Gallieni étaient des artistes. Ils savaient mourir à n’en plus finir. Crever à la manière de ces mauvais acteurs sollicitant les rappels. Mettre en scène leurs miasmes pour embosser les mémoires, les maintenir dans l’axe du malheur, les amarrer à la peine. »

Comme disait l’un de mes professeurs pour casser les reins de quelques internes pressés d’en découdre : « Nous ne sommes là que pour assurer une zone de moindre inconfort entre les griffes du forceps et celles de la broyeuse. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emma 22/01/2017 11:32

Ben voilà, il me semblait bien avoir lu un livre de lui : c'est Vous plaisantez Mr Tanner, et j'étais complètement passé à côté.

Violette 22/01/2017 20:47

oh je l'avais trouvé drôle celui-là ! Je crois que je suis une fan de son style second degré et légèrement cynique!

MTG 25/11/2016 11:52

Ce livre là, je vais l'acheter tantôt, j'ai très envie de découvrir Dubois, je parie que ça va me plaire lorsque je lis ta chronique...

Violette 25/11/2016 14:50

merci ! J'aime beaucoup son style, son humour...

valérie 15/11/2016 21:24

je viens de le finir, c'est déprimant au possible quand-même.

Violette 16/11/2016 09:22

ah ça n'est pas gai !

clara 03/11/2016 09:16

j'ai découvert l'auteur avec ce titre et je n'en resterai pas là.

Violette 03/11/2016 12:33

moi aussi j'ai bien envie d'en lire encore et encore !

krol 29/10/2016 11:15

Je l'ai lu, ma chronique paraitra la semaine prochaine, j'ai apprécié mais moins qu'Une vie française ou Le cas Sneijder.

Violette 30/10/2016 09:48

Je n'ai pas lu les titres que tu cites mais j'ai hâte de les découvrir !

Alex-Mot-à-Mots 25/10/2016 19:00

Un auteur qu'il faut que je découvre.

Violette 26/10/2016 10:52

Il a un style à part entre pessimisme et humour. J'adore.

Nadine 24/10/2016 03:21

Lui je l'Adore! Je l'ai découvert avec "Tous les matins je me lève" et Jérôme me conseillait vivement "Vous plaisantez, M. Tanner". C'est du bonbon, et quel humour!
Super tes extraits qui donnent le ton :D

Violette 24/10/2016 10:22

j'ai très envie d'en lire beaucoup plus de cet auteur !

Ingannmic 22/10/2016 14:49

Zut, j'ai posté mon commentaire sous le mauvais article.. désolée !

Violette 24/10/2016 10:20

pas de souci!

Ingannmic 22/10/2016 14:48

L'aspect clinique du roman m'a personnellement gênée. Si le but de Liberati était d'écrire un polar, pourquoi utiliser ce fait divers, avec le risque que sa démarche soit considérée comme racoleuse ? J'ai regretté qu'il ne tente pas d'analyser comment ces jeunes gens en étaient arrivés à commettre ces atrocités, et les mécanismes de l'influence de Manson. J'ai cru comprendre qu'Emma Cline, dont le 1er roman évoque aussi ce fait divers, avait davantage cette démarche, qu'elle avait cherché à comprendre qui étaient vraiment ces "filles". Je lirai probablement son livre.

Violette 24/10/2016 10:21

quelque part, j'ai aimé cette absence de prise de position, de jugement. Le geste ne paraît que plus horrible. Quant au côté racoleur, j'y ai pensé aussi parce qu'il y a surenchère de violences, c'est sûr!

Noukette 22/10/2016 13:24

Il faut absolument que je découvre cet auteur !

Violette 24/10/2016 10:19

oh oui !

Jerome 21/10/2016 23:29

Un auteur que j'adore. Son écriture, son humour, tout me plait.

Violette 24/10/2016 10:19

ahhh, nous voilà d'accord!

Moka 21/10/2016 08:25

Je n'ai jamais lu ce monsieur mais il m'intrigue de plus en plus.

Violette 21/10/2016 10:12

son style, grinçant, tendre, drôle est à découvrir !

A_girl_from_earth 21/10/2016 00:06

Il faudrait que je le lise un jour. J'ai vu Le fils de Jean adapté de son roman au ciné, je sais que ce n'est pas très exactement la même chose mais ça m'a donné envie de le lire.

Violette 21/10/2016 10:12

je n'ai lu que trois de ses romans mais ils me donnent envie de continuer !

Edyta 20/10/2016 18:55

C'est une de mes prochaines lectures.

Violette 20/10/2016 23:33

je viendrai lire ton avis alors:) !

Didi 20/10/2016 17:01

Mélancolie, désespérance ... oula je passe mon chemin ...
J'ai besoin de douceur après ma lecture de Cartel de Don Winslow qui était très très très très violent et noir...
Gloups
Bisous Violette

Violette 20/10/2016 23:34

je comprends, après une lecture noire. Mais j'ai Dubois, il y a aussi beaucoup d'humour, de justesse, d'esprit...

keisha 20/10/2016 13:44

J'avais adoré Vous plaisantez... qui n'était pas u n roman, mais depuis je n'ai rien lu.

Violette 20/10/2016 15:48

j'adore son style ! Et il en a écrit des bouquins !

luocine 20/10/2016 10:29

tu me donnes envie de découvrir cet auteur. L'histoire me plaît avec son côté morbide et drôle à l afois

Violette 20/10/2016 15:49

c'est tout à fait ça, c'est à la fois déprimant et fendard! :)

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages