Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 09:18

 

 

Afficher l'image d'origine

           Un groupe de jeunes hippies américains se vouent corps et âme à leur gourou, leur maître, leur réincarnation de Jésus : Charles Manson. Dans une ambiance libertaire et anarchiste, l’alcool, le sexe et la consommation de drogues dures constituent le quotidien pour les membres de la « Famille ». Squattant un ranch où les maladies vénériennes s’attrapent comme le rhume, les hippies s’adonnent au creepy crawls : ces cambriolages pour rire. Mais depuis quelque temps, les mauvaises blagues et les gros larcins ont cédé la place à la violence et au crime. Charlie demande à quatre membres, Sadie, Katie, Tex et Linda, d’aller « s’occuper des cochons » qui vivent dans la maison de Roman Polanski. Nous sommes en 1969 et c’est d’abord Terry Melcher, un producteur américain qui occupait cette vaste villa luxueuse, Charles Manson lui en veut de ne pas avoir donné suite à ses talents de musicien. En bons petits soldats obéissants, Tex, Katie et Sadie pénètrent au 10050 Cielo Drive alors que Linda se contente de faire le guet à l’extérieur. C’est le carnage : la maison est saccagée, les quatre occupants sont torturés avant d’être froidement exécutés. Parmi les victimes, Sharon Tate, l’épouse de Roman Polanski, enceinte de huit mois.

 

           Chronologiquement condensé, ce récit fait froid dans le dos par l’indifférence dont font preuve les protagonistes et qui n’est pas sans rappeler les attentats actuels. Cette même brutalité se retrouve dans la manière de raconter les faits. Simon Liberati ne juge pas, ne donne pas son avis, ne défend ni ne condamne ses personnages. On obtient quelque chose d’assez trash, bien documenté, à la fois édifiant et écœurant. Des détails comme cette inscription de « Pig » faite avec le sang des victimes sur les portes de la villa, la torture à la fourchette (je vous laisse imaginer…) ou l’idolâtrie de Charles Manson pour Hitler… font de ce roman une histoire à la fois captivante et abominable, je suis contente de l’avoir lu sans avoir aucune envie de le relire !

​C'est ma première lecture de la rentrée littéraire... fruit d'un joli cadeau... merci !

 

« La loi de la Famille voulait qu’un nouvel arrivant abandonne tout ce qu’il possédait à la communauté. Juste histoire de montrer qu’on n’était pas là seulement pour prendre son pied et taper de la came. »

« La peur de Sharon Tate était si grande qu’elle était entièrement anesthésiée. Elle ne sentait plus sa peau transpirer contre le velours du canapé, elle ne sentait plus ses pieds, il lui semblait qu’elle flottait dans le vide suspendue à une bulle invisible. Le monde était devenu illisible. Elle reconnaissait bien des fragments de la réalité mais ils ne formaient plus un tout cohérent.»

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Céline 26/10/2016 16:23

Je ne pense pas que je pourrais lire ce livre, trop dur il me semble. J'ai beaucoup aimé "The girls", plus axé sur l'aspect psychologique.

Ariane 17/10/2016 15:57

Sur le même thème, je vais plutôt me laisser tenter par The girls.

Violette 18/10/2016 17:57

c'est moins rude paraît-il... Celui-là devrait porter la mention "âmes sensibles, s'abstenir" !

Mo 17/10/2016 07:27

Ca m'intéresse cet ouvrage. La première fois que je m'étais penchée sur ce drame, c'était quand je prenais des cours de criminologie en fac de droit. Ca remonte... L'idée de trouver le bon moment, de solliciter le peu de connaissances qu'il m'en reste. J'irai voir pour me procurer le roman

Violette 20/10/2016 10:07

:)

Mo 19/10/2016 17:18

Mais c'était bien intéressant d'ailleurs. Je ne m'attendais pas à ce que cela m'intéresse autant !

Violette 18/10/2016 17:58

des cours de criminologie?? j'avoue que tu me fais rêver là !!! Oh oui, lis-le alors!

Syl. 16/10/2016 19:51

Je l'ai vu chez Alex et je ne suis pas très attirée. J'ai écouté à la radio l'histoire et j'avoue que mon cœur à flanché !

Violette 16/10/2016 22:03

ah c'est pas de la guimauve, c'est sûr !

Edyta 14/10/2016 12:59

Le sujet ne m'attire pas vraiment mais je pense que je me laisserai tenter par "The girls".

Violette 14/10/2016 19:43

il est plus digeste si j'ai bien compris...

Noukette 12/10/2016 23:21

Sur le même thème, j'ai adoré The girls. Je crois que j'en resterai là ;-)

Violette 13/10/2016 16:02

mais The Girls m'intéresse désormais! mais pas pour tout de suite, tout de suite...

Nadine 12/10/2016 00:48

L'autre jour en librairie j'avais ce roman entre les mains. Il venait d'être classé "Coup de cœur".
Je serais bien curieuse de le découvrir, même s'il est très dur par endroits, j'aime bien cette période hippies des années 69...
Merci pour ce beau billet!

Nadine 12/10/2016 17:50

Évidemment la période des années 69 me fascine énormément, je ne l'ai pas lu mais aux vues de ton billet je devine que c'est un roman très dur!

Violette 12/10/2016 10:38

pour moi, la définition d'"hippies" ne correspond pas du tout avec les atrocités que j'ai lues! Et, personnellement, je n'irais pas jusqu'au "coup de cœur" ! A toi de te faire ton idée... bonne journée!

Sophie Hérisson 11/10/2016 17:54

Je ne doute pas que ça puisse être passionnant... mais rien que ton article me fait froid dans le dos !!

Violette 12/10/2016 10:38

oh zut ! :)

Alex-Mot-à-Mots 11/10/2016 13:45

Une lecture que j'ai trouvé passionnante.

Violette 11/10/2016 17:50

c'est fascinant mais que c'est noir!!!

niki 11/10/2016 10:30

pas du tout pour moi cette histoire, trop vivace dans mes souvenirs de jeunesse et je ne suis pas non plus convaincue que ce livre était nécessaire, mais bon, ce n'est que mon avis pas un jugement définitif

Violette 11/10/2016 11:48

je comprends, moi j'en ai appris au sujet de cette sombre tragédie.

A_girl_from_earth 10/10/2016 19:22

Pfiou non mais dès qu'il y a torture, je passe mon chemin. Cette petite suggestion de la fourchette va me hanter toute la nuit...:-(

Violette 11/10/2016 11:47

oh zut, désolée :(( !

keisha 10/10/2016 18:08

J'hésite, j'hésite. The girls était très bien et pas gore.

Violette 11/10/2016 11:47

maintenant j'ai, forcément! envie de lire The Girls !

L'Irrégulière 10/10/2016 16:22

Le sujet m'horrifie tellement que même en aimant bien Liberatti, je ne peux pas...

Violette 11/10/2016 11:47

je comprends. C'était ma 1ère de Liberati et j'ai bien envie d'en découvrir davantage!

Jerome 10/10/2016 13:01

Voila un titre de la rentrée qui ne me tente pas du tout. Pas envie de lire de l'abominable ;)

Violette 11/10/2016 11:46

il faut avoir les tripes bien accrochées!

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages