Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 11:12

 

Afficher l'image d'origine

 

         Béatrice est triste, effondrée même, à l’image du climat québécois: il pleut sans cesse et elle ne fait que pleurer l’absence de son homme, Matteo, parti une nuit pour ne plus jamais revenir. Bien sûr, elle soupçonne une infidélité et déteste silencieusement l’assistante de Matteo qu’elle n’a jamais rencontrée, Daphnée. Elle se plante sur toute la ligne, Daphnée est une fille solitaire, trop ronde à son goût, poète à ses heures perdues et en voyage en Russie pendant la disparition de Matteo. Béatrice doit se débrouiller avec sa belle-mère italienne malade et ronchonne et une petite fille rêveuse en manque de père.

         Il s’agit essentiellement de parcours féminins dans ce roman tout doux, les femmes se croisent, s’accompagnent, entrent en conflit mais jamais très longtemps. La figure d’Aisha, jeune Somalienne lapidée, entrevue aux infos par Béatrice, est omniprésente, comme pour rappeler à ces Occidentales, de ne pas se tromper de guerre. La lecture a été très agréable, légère et profonde à la fois, effleurant doucettement quelques thèmes essentiels avec une grande sensibilité : la quête identitaire, la solitude, l’amour, l’initiation à la vie… Un happy end qui ne bascule pas dans le sentimentalisme clôt ce roman québécois qui donne envie d’en lire d’autres.

 

       Une réponse à la question « Pourquoi lit-on » ? ;) « Daphnée découvrait que quelques paragraphes suffisaient à l’extraire de son corps, une expérience qui, contrairement à celle du cannabis et du rhum qu’il lui était arrivé de consommer le vendredi soir, ne la laissait pas pantelante et fatiguée le lendemain. Elle réalisait avec étonnement que, lorsqu’elle se laissait choir sur le seul fauteuil un peu confortable du sous-sol de la bibliothèque, il lui arrivait même d’oublier d’avoir faim. »

« Aisha m’invitait à m’abriter sous les parapluies grands ouverts que me tendaient les autres. »

 

Merci à Krol pour cette jolie découverte !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nadine 14/09/2016 02:22

Il semble y avoir de très beaux portraits de femmes dans ce roman. Une belle histoire que tu me donnes envie de découvrir...

Violette 16/09/2016 19:19

ça se lit bien, on s'y retrouve en tant que femme!

Céline 13/09/2016 18:58

J'ai beaucoup aimé aussi !

Violette 16/09/2016 19:19

;))

Alex-Mot-à-Mots 13/09/2016 14:17

Une lecture qui a l'air très douce.

Violette 13/09/2016 16:50

c'est ça !

Jerome 12/09/2016 13:03

Pas une thématique qui me fait grimper aux rideaux je t'avouerais^^

Violette 13/09/2016 16:51

ça se lit bien, tu ne détesterais pas je pense...

Une ribambelle 11/09/2016 21:14

Je ne connaissais pas du tout cet auteur. Et pourquoi ce titre ?

Violette 11/09/2016 22:18

chacun peut trouver un "parapluie" pour s'abriter = une personne chez qui trouver refuge!

keisha 11/09/2016 17:36

J'ai tellement aimé! L'auteur en a deux autres après je crois, mais pour mettre la main dessus, pas facile!

Violette 11/09/2016 18:17

à ce point-là? Je vais fouiller de mon côté aussi :) !

krol 11/09/2016 13:03

Et merci à toi pour le lien. Ravie que tu aies apprécié !

Violette 11/09/2016 16:31

:) est-ce que tu en as lu d'autres de l'auteur?

Edyta Bihannic 11/09/2016 10:58

Je n'ai jamais entendu parler de cette auteure. Merci pour ce billet.

Violette 11/09/2016 16:31

je t'en prie :)

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages