Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 17:36

 

 

            Tout commence quand le narrateur, Antoine, apprend la mort de Jean-François Laborde. Alors qu’il travaille dans une librairie bretonne, à deux pas de l’océan, Antoine se remémore ce qu’il s’est passé dix ans plus tôt, dans la banlieue parisienne où il vivait avec ses parents et son frère Camille. Car ce nom de Laborde ravive de douloureux souvenirs. Souvenirs d’une enfance décevante et d’une adolescence brisée… par la faute de sa mère.


            La mère d’Antoine a toujours détonné dans cette petite banlieue fadasse : belle, distinguée, bien habillée, elle s’appliquait à être une mère parfaite, une épouse rangée en dépit d’un mari banal, une femme pieuse même, une militante politique dévouée. Tout bascule le jour où Jean-François Laborde, le maire de la ville, est accusé de viol et d’attouchements sexuels. Deux jeunes femmes prétendent qu’après un cocktail officiel bien arrosé, il les a forcé à accomplir des actes sexuels … et que la mère d’Antoine a activement participé. Après le séisme de la nouvelle, le choc d’apprendre que la mère était la maîtresse de Laborde, le père fait tout pour se voiler la face, le fils se rallie de plus en plus du côté de Laetitia, la fille de Laborde, qui clame haut et fort que son père et la mère d’Antoine sont des ordures… Camille fuit, les parents se murent encore plus qu’avant dans un silence étouffant, Antoine finit par prendre la poudre d’escampette lui aussi. Et il revient en arrière, à quelques heures de l’enterrement de Laborde, se demande où se trouve la vérité, il se demande qui étaient réellement ses parents dont il n’a plus aucune nouvelle. Il se demande, au final, qui il est, lui.

 

          J’avais hésité à lire ce roman, et aujourd’hui, je me demande pourquoi. J’ai retrouvé le style Olivier Adam que j’aime, son ton contestataire, son personnage à la marge, son univers fait soit d’immeubles grisâtres, soit de vastes étendues maritimes. Ce désir de fuir comme un fil directeur dans toute son œuvre. Et j’ai beaucoup aimé. Je n’ai pas lâché le bouquin, menant avec le personnage principal l’enquête sur son passé, ce scandale politico-sexuel si intiment lié à une totale défection des parents. C’est l’attitude d’Antoine qui est la plus intéressante. Passif, il a fait l’autruche, laissant les autres parler, laissant les autres fuir d’abord, laissant les autres soupçonner, accuser ou défendre. Il a mis sa vie entre parenthèses. Sa réaction alors qu’il apprend la mort de Laborde parle d’elle-même, il met un petit temps à se souvenir qui était ce type… avant de manquer d’étouffer par la déferlante qui lui tombe dessus. On pourrait même dire que j’ai adoré cette lecture, oui, on pourrait le dire. Certes, certains personnages sont un peu caricaturaux, d’autres pas assez esquissés (Chloé par exemple) mais on se laisse porter par cette vague mélancolique, hommage à la mémoire finalement si peu fiable.

 

Ce que j’aime chez Olivier Adam : « La mer hésitait entre l’ardoise et l’aluminium. Ans le ciel passait des armées de nuages durs et tranchants, compacts et menaçants. Ça filait à toute allure dans le vent sifflant. Parfois la pluie tombait comme du verre, les gouttes crissaient contre les vitres. »

 

« être le fils de ma mère était un calvaire. »

 

Les Lisières

Je vais bien, ne t'en fais pas

Des vents contraires

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

krol 15/06/2016 21:35

Un petit moment que je n'ai pas lu Olivier Adam. Le dernier devait être Lisières. J'aime son écriture.

Violette 16/06/2016 13:46

Les Lisières, c'était du très bon!

Noukette 15/06/2016 11:08

Longtemps que je n'ai pas lu cet auteur... trop plombant pour moi je crois...!

Violette 15/06/2016 20:23

oh non, ne dis pas ça, il y a des grands moments de tendresse, d'émotion, de justesse!

celina 13/06/2016 22:56

Je ne l'ai pas lu. Comme toi, j'hésitais, le sujet me surprenant un peu. Mais si tu dis que cela t'a plu, alors là, je suis sérieusement tentée. Et j'avais beaucoup aimé "Falaises", très intense.

Violette 14/06/2016 09:56

j’adore son univers et j'ai été rarement déçue, parfois lassée mais là, mon engouement pour lui a repris :) !

Alex-Mot-à-Mots 13/06/2016 11:18

J'ai trouvé certains personnages un peu caricaturaux également. Mais j'ai aimé cette lecture aussi.

Violette 14/06/2016 09:58

c'est du Olivier Adam, il ne fait pas les choses à moitié! -oui je suis emballée !!!

Philisine Cave 12/06/2016 21:08

Comme toi, j'ai adoré la plume d'Olivier Adam, comme toi je l'ai lâché et pas comme toi, je n'ai pas encore repris son univers. Mais il est possible que je reprenne le droit chemin... comme toi, avec La renverse (un titre qui ne me parle pas tant que cela, pourtant mais toi et Comète êtes tellement motivantes). Bisous

Violette 12/06/2016 21:13

mais oui, lis-le! Si tu aimes son univers, tu aimerais ce roman, ... promis ! (je m'avance beaucoup quand même!^^)

maggie 12/06/2016 17:43

Je ne sais pas pourquoi mais c'est un auteur qui ne me tente aps

Violette 12/06/2016 19:23

il est réputé pour écrire des textes déprimants. Je trouve que c'est le caricaturer que de dire ça...

Emma 12/06/2016 10:59

Je ne sais pas pourquoi je ne lis pas ses livres, peut-être faudrait-il que je tombe sur un titre un jour...

Violette 12/06/2016 21:13

il faut essayer !

Saxaoul 11/06/2016 21:10

J'ai hésité au départ à lire ce roman à cause de son sujet. Puis les premières critiques m'ont convaincue et j'ai bien fait. Un vrai coup de cœur. J'aime beaucoup Olivier Adam.

Violette 12/06/2016 11:14

moi aussi je l'apprécie beaucoup et je trouve que ce roman figure parmi ses meilleurs!

Margotte 11/06/2016 20:47

On sent l'auteur breton... lorsque j'ai lu ta citation, j'avais sous les yeux un ciel d'ici avant l'orage... Je ne l'ai encore jamais lu ce romancier. Il faudra que j'y vienne un jour !

Violette 12/06/2016 11:15

oh si, il devrait te plaire! Commence par Les Lisières, son chef d'oeuvre!

Edyta 11/06/2016 10:37

J'ai prévu de le lire, d'ailleurs je l'ai réservé à la bibliothèque il y a longtemps mais j'attends toujours. J'aime beaucoup Olivier Adam.

Violette 12/06/2016 11:15

On est beaucoup à l'aimer finalement :) !!!

Aifelle 11/06/2016 06:13

Je n'ai pas beaucoup aimé "je vais bien, ne t'en fais pas". Depuis, je n'arrive pas à me décider à relire l'auteur.

Violette 12/06/2016 11:16

Je trouve que ses gros romans sont les meilleurs, j'aime qu'il me plonge dans son univers iodé et mélancolique.

zazy 10/06/2016 22:25

Encore pas lu ce livre, mais son tour viendra

Violette 12/06/2016 11:16

la journée manque d'heures, et la semaine de jours!

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages