Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 10:58

 

 

          Tout le monde connaît Feydeau, celui qui fait claquer les portes dans ses vaudevilles, celui qui est aussi précis qu’un horloger, celui qui met les amants dans le placard, celui qui fait rire avec les petits ou grands défauts de sa société…

            Fernand Bois d’Enghien est un très charmant jeune homme sans le sou, il séduit toutes les femmes mais là, il rencontre un sacré problème : il doit quitter sa maîtresse Lucette, chanteuse de café-concert, pour épouser Viviane, une riche héritière. Seulement, il vient de passer la nuit avec Lucette et l’annonce du mariage est déjà publiée dans le Figaro. Alors que Bois d’Enghien tente d’annoncer sa rupture avec Lucette, les visites les plus cocasses interrompent ses vaines tentatives : Bouzin est un écrivaillon  qui tente de percer et devient le bouc émissaire de la maisonnée, le Général Irrigua est fou amoureux de Lucette et se dit prêt à tuer n’importe quel prétendant, la Baronne Duverger est la future belle-mère de Bois d’Enghien, Fontanet sent si mauvais qu’on ne peut lui parler en face. Dans l’acte II, on se trouve chez cette même Baronne avec un Bois d’Enghien qui n’a toujours pas réussi à quitter sa jolie Lucette… qui elle-même vient chanter pour la noce de la fille de la Baronne !

          Quiproquos, malentendus, courses-poursuites, jeux de mots, comiques de gestes, piques, humour potache,… j’avais oublié à quel point cette pièce est drôle. La Compagnie Viva avec, à sa tête et dans le rôle de Bois d’Enghien, Stéphane Brel, excelle à mettre en valeur cette bouffonnerie. Le rythme est fou tout comme son personnage principal qui, dans ses crises d’hystérie, entame une danse qui n’a rien à envier aux rockeurs les plus survoltés. Le décor minimaliste joue avec les ombres chinoises, des chaises et deux grands lustres qui suffisent à sublimer le vaudeville. Un vaudeville sans portes, il faut le faire (on le fait aussi dans ma petite troupe d’amateurs !), ce sont les comédiens qui imitent le son de la porte ! Les neuf comédiens sont tous brillants, solidaires, synchrones, chacun apportant sa petite touche bien particulière, son humour, son originalité. Le public ne voulait plus les laisser partir. Et pour cause, il s’est bien marré le public, les dames en ont même eu pour leurs yeux puisque Bois d’Enghien se retrouve dans le plus simple appareil… Un beau spectacle que je recommande même si j’ignore si la pièce est encore jouée. En tous cas, la Compagnie Viva spécialiste des classiques revisités, est à suivre !

 

 

Et encore une pièce pour le challenge d’Eimelle !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
La photo est pleine de pep's ! Et tout ça me fait penser que je délaisse ce challenge... m'enfin, on ne peut pas tout faire, hélas ;-)
Répondre
V
je n'en lis/vois pas plus d'une par mois, t'inquiète !
S
Je vais de temps en temps au théâtre mais je n'ai jamais vu une pièce de cet auteur. Il faudrait, à l'occasion...
Répondre
V
cette version-là est fraîche, moderne et dynamique,... superbe!
A
Un comédien dans le plus simple appareil ? Voilà qui donne envie d'aller ua théâtre.....
Répondre
V
n'est-ce pas? Avec une telle pièce et une telle mise en scène, je peux te dire que beaucoup de femmes accourraient si elles savaient :) !
E
une compagnie dont j’apprécie beaucoup le travail!
Répondre
V
c'est la 1ère fois que je la vois.
M
un de mes auteurs fétiches ! Je n'ai pas lu cette pièce ( dans ma PAL) ni vu joué mais ca ne m'étonne pas que ce soit un beau spectacle car les vaudevilles sont vraiment écrits pour être joués...
Répondre
V
oh oui, et ça part dans tous les sens, c'est tout fou et complètement jouissif!!

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées!
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages