Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 11:34

 

 

           Le scénariste de cette BD nous en informe dans sa préface : l’arrière-plan de cette BD nous renvoie à la dictature argentine des années 70 et 80 mais le récit reste une fiction.

           Fils d’un colonel dictateur et tortionnaire désormais mort, Elvio Guastavino vit dans une Argentine plus démocratique (même si ce n’est pas encore ça…). Fonctionnaire travaillant dix heures par jour, il vit seul avec sa vieille mère qu’il nourrit à peine dans un bouge peu ragoûtant. S’il néglige tant sa mère, c’est parce qu’il économise pour s’acheter la poupée de ses rêves qu’il a baptisée Luisita et qu’un antiquaire garde précieusement dans sa vitrine. Il fantasme sur cette poupée qui devient son unique centre d’intérêt, son seul objectif d’une vie détruite dès la petite enfance. Le jour où il apprend que « sa » poupée a été vendue à une petite fille de riche, il met tout en œuvre pour la récupérer.

          Cet album n’est vraiment pas à mettre entre toutes les mains ! Les dessins m’ont tout de suite déstabilisée, cet Elvio avec ses yeux globuleux derrière ses culs de bouteille n’inspire déjà pas confiance. Mais quand le scénariste nous fait entrer dans son monde bâti sur ses hallucinations, ses délires sexuels et fétichistes, ses souvenirs terrifiants, ça fait franchement froid dans le dos ! Et pourtant ça fonctionne, je n’ai pas lâché cet album à l’univers sordide, malsain et effrayant ! D’une efficacité redoutable, il donne une nausée à peine calmée à la fin de la lecture et rivalise avec les plus abominables Stephen King. Ce n’est pas forcément ma tasse de thé mais les auteurs ont bien fait leur boulot, il faut le reconnaître !

 

« 15/20 »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Violette - dans Lectures - BD
commenter cet article

commentaires

Sandrine 31/03/2016 07:16

Oh punaise, ça a l'air pervers dès la couverture ! Sûr qu'il semble inquiétant cet Elvio. Je viens de vérifier que cette BD est au catalogue de ma bibliothèque : je l'emprunterai donc.

Violette 31/03/2016 13:14

tout à fait : pervers, sadique, traumatisant :))

Yueyin 30/03/2016 07:33

Ça fait un tantinet froid dans le dos tout ça :-)

Violette 31/03/2016 13:15

c'est un euphémisme :)

jerome 29/03/2016 12:33

Trillo est un scénariste que j'adore. Je te conseille sa série "Je suis un vampire" qui est vraiment excellente (mais qui n'est pas facile à dénicher, même en médiathèque).

Violette 29/03/2016 23:37

OK, je prends note du conseil. Merci :)

Alex-Mot-à-Mots 29/03/2016 10:31

Un univers qui a l'air bien particulier, en effet.

Violette 29/03/2016 10:58

on n'est pas au pays des Bisounours, en effet... :)

claudialucia 28/03/2016 16:08

Je suppose que c'est une charge contre la dictature qui a régné dans le pays. Le côté glauque de l'album doit correspondre au mal que peut faire une éducation de ce type (élevé par un tortionnaire!) sur un enfant.

Violette 28/03/2016 20:02

oui, c'est ça. C'est difficile à lire, mais pas gratuit.

Margotte 28/03/2016 12:13

Je ne lis plus beaucoup de BD, sans trop savoir pourquoi. Mais là, il faut avouer que tu m'intrigues vraiment ! Je garde ce titre pour un passage en biblio (je comptais y aller ce we mais hélas, tout était fermé...).

Violette 28/03/2016 20:02

Tout le monde prolonge le week-end! Je vais t'avouer que moi aussi je lis moins de BD, pas toujours envie!

Luocine 27/03/2016 12:12

le dessin ne m'inspire pas du tout mais parfois il faut lire la BD entièrement pour saisir la concordance du récit avec le dessin

Violette 27/03/2016 18:25

je l'ai lue il y a quelques semaines déjà et elle me fait toujours froid dans le dos quand je vois cette couverture!

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages