Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 11:32

 

 

             Un fakir indien au nom imprononçable (et impossible à retranscrire surtout quand on a découvert le livre en lecture audio) débarque à Paris et se rend directement à l’Ikea le plus proche. Au passage, il arnaque le chauffeur de taxi, un gitan au sang chaud, en lui tendant un faux billet de cent euros. Mais pourquoi le magasin Ikea ? Pour s’acheter un lit à clous, pardi ! Grâce à ses talents (ou plutôt ses manipulations et mensonges) de fakir, c’est tout le village hindou qui s’est cotisé pour le voyage du fakir. Dans le magasin Ikea, le fakir commande son lit à clous et rencontre, à la cafeteria, une jolie Française qui tombe sous le charme de l’exotisme de notre menteur professionnel. La nuit tombe, le magasin ferme et le fakir va se cacher dans une armoire pour ne pas se faire repérer par les vigiles. Oui mais cette armoire est chargée dans un camion la nuit pour être livrée en Angleterre. Dans ce même camion, notre fakir va faire la connaissance de clandestins africains et se faire attraper par la police qui va expédier tout ce beau monde en Espagne… de là, le fakir va encore connaître maintes aventures, va utiliser des moyens de transport insolites (tapis roulant d’aéroport, montgolfière) et visiter plusieurs pays dont l’Italie et la Libye.

            L’objectif final de l’Indien est de devenir meilleur, d’arrêter de manipuler les gens et même de répandre le bonheur autour de lui. Dans ses malheurs, il connaîtra aussi la chance (une actrice française richissime qui se prend d’amitié pour lui, un contrat avec un éditeur de 100 000 euros sans avoir presque rien écrit…) et l’amouuur. En écrivant ses lignes (et un peu avant, je l’avoue), je me rends compte que l’ensemble est cousu de fil blanc, truffé de bons sentiments et de hasards vraiment trop peu crédibles. De grosses ressemblances aussi avec  Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire dans le genre picaresque et que j'ai largement préféré à celui-ci. Je n’ai pas passé un mauvais moment, le lecteur Dominique Pinon (Joseph dans Amélie Poulain) remplit parfaitement sa mission, c’est léger et agréable à écouter. Malgré la multitude des clichés, j’ai beaucoup aimé les passages (d’une actualité brûlante) qui évoquent les clandestins. Je vais de ce pas me mettre à écouter La petite fille qui avait avalé un nuage grand comme la tour Eiffel pour me faire un avis plus précis sur cet auteur amateur de titres à rallonges !

Partager cet article

Repost 0
Published by Violette - dans Livres audio
commenter cet article

commentaires

jerome 19/10/2015 13:20

Les titres à rallonge me font fuir et celui-là n'échappera pas à la règle ;)

Violette 19/10/2015 13:53

c'était au drôle au début mais ça ne l'est plus du tout là!

Yuko 18/10/2015 20:15

On n'a peut-être pas lu les mêmes articles. Les avis mitigés sont venus plus tard... en tout cas, je passe mon tour pour l'instant.

Violette 19/10/2015 09:46

sans scrupules, je dirais "oui", tu peux passer ton tour :)

krol 18/10/2015 10:55

Il ne me dit rien celui-ci ! On sent les clichés à plein nez...

Violette 18/10/2015 15:11

c'est tout à fait ça!

Emma 18/10/2015 10:09

Pas du tout tentée par cette histoire, tant pis.

Violette 18/10/2015 15:11

tu ne loupes rien!

Yuko 17/10/2015 20:40

Il ne me tente pas du tout celui-ci surtout après avoir lu de nombreux avis mitigé...

Violette 18/10/2015 15:11

il me semblait, au contraire, avoir lu plein d'avis positifs sur la blogosphère...

Philisine Cave 16/10/2015 17:07

Le pitch est génial, le début très bon et puis après je n'y ai plus cru. Et surtout l'écriture m'a laissée de glace. Tant pis !

Violette 16/10/2015 17:21

tout pareil. Et j'ai réitéré l'expérience avec l'auteur, c'était encore pire...

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages