Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 11:07

 

 

               Petit voyage à Boston, dans l’université très prisée de Wellington. Ce sont d’abord les profs qui nous intéressent, Howard Belsey, spécialiste de Rembrandt et son ennemi officiel, Monty Kipps, un conservateur qui s’insurge contre la discrimination positive. Un zoom est fait sur chacune des familles, le couple d’Howard bat de l’aile depuis que sa femme Kiki, aussi voluptueusement grosse que noire sait qu’il l’a trompée. Les enfants vivent leur vie : la très douée Zora tombe amoureuse du type le plus beau de la ville, le pieux Jérome couche avec la très sexy Vee, la fille de Monty et Levi ne quitte plus une bande de rappeurs haïtiens.

                On plonge dans ce microcosme avec délice, l’émotion côtoie l’humour, les personnages se révèlent très attachants en particulier cette Kiki qui n’arrive pas à quitter son mari même si elle sent poindre en elle un trépidant besoin de liberté. Les discriminations raciales, les problèmes d’identité, le thème de la quête de soi et de la liberté jalonnent le livre dont le titre m’a intriguée longuement. La beauté dangereuse, attirante, maléfique, consolatrice, nécessaire… la beauté de l’art qui console et la beauté des hommes qui se révèle beaucoup plus destructrice. J’ai beaucoup aimé cette lecture dense foisonnante et fluide. L’auteur use d’un ton délicatement acerbe et n’épargne aucun de ses personnages, tout en nuances et en finesse ! Les 545 pages ont été tournées en un rien de temps. Un auteur que je vais suivre du coin de l’œil !

 

Un cours de poésie : « Le grand talent de Claire en tant qu’enseignante consistait à trouver des qualités dans chacune de ces tentatives et de parler aux auteurs comme si leurs noms étaient déjà connus dans chaque foyer américain féru de poésie. Et ce n’était pas rien de s’entendre dire à dix-neuf ans que le nouveau poème de Daisy est caractéristique de l’œuvre de Daisy, que l’on y trouve Daisy en pleine possession de ses moyens, montrant toutes les traditionnelles qualités tant aimées de Daisy ! »

Deux frères : « Les deux garçons hochaient beaucoup la tête. Une vague de tristesse envahit Jérome. Ils n’avaient rien à se dire. Cinq années de différence d’âge entre frères, c’est comme un jardin dont il faut constamment prendre soin. Trois mois de séparation suffisent pour que les mauvaises herbes envahissent tout entre vous. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ariane 10/10/2015 16:54

Décidément les avis semblent unanimes sur ce roman !

Violette 11/10/2015 21:04

ce n'est pas un livre indispensable non plus, mais très agréable à lire et bien écrit!

Sandrine 08/10/2015 16:32

Une auteur que je n'ai encore jamais lue... comme tant d'autres, pfff...

Violette 09/10/2015 17:19

il y a en a trop , n'est-ce pas? ;)

Alex-Mot-à-Mots 08/10/2015 10:03

Voilà qui me donne envie de le découvrir.

Violette 09/10/2015 17:20

je pense que ça te plairait!

Hélène 08/10/2015 07:58

Comme Kathel, j'en garde un bon souvenir de lecture !

Violette 09/10/2015 17:20

Un univers passionnant!

Kathel 07/10/2015 16:19

Un très bon souvenir de lecture, j'ai aimé aussi ce côté foisonnant.

Violette 09/10/2015 17:20

j'aime quand c'est long et dense !

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages