Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 18:53

 

 

            A la fin de La Muraille invisible, la fille de Wallander, Linda, lui avait fait une surprise de taille : elle a choisi d’être policière, comme lui.

           Nous suivons dans ce roman sa première enquête. Elle enquête d’ailleurs un peu malgré elle puisque tout commence par la disparition d’une de ses amies d’enfance, Anna. Parallèlement, des animaux sont immolés : des cygnes brûlent dans les airs, un taureau flambe, … et si ces sacrifices n’étaient qu’un avertissement suggérant un vaste sacrifice humain ? C’est un meurtre atroce commis dans une forêt, une femme démembrée retrouvée près d’une Bible annotée qui va déclencher réellement l’enquête.

            Linda est à une semaine de son entrée officielle dans la police, ce qui ne l’empêchera pas de revêtir son « uniforme invisible » pour observer, fouiner, interroger, épier… Bref, elle a les mêmes instincts que son père même si celui-là en a souvent après son audace et sa témérité. Cette relation père-fille est un des points forts du roman car chez Mankell, la dimension psychologique est très importante. L’enquête débouche assez rapidement sur la voie de l’extrémisme chrétien. Comme d’habitude, le lecteur en sait un peu plus que les enquêteurs, l’intrigue avance lentement mais c’est tout le charme des polars de Mankell. Wallander s’est effacé pour laisser la place à sa fille, ça ne m’a pas déplu, j’ai trouvé très justes les tâtonnements, les maladresses, les hésitations de la débutante mais qu’en sera-t-il quand ce cher Wallander disparaîtra complètement ? Le fera-t-il vraiment ? Il ne me reste plus que deux tomes de cette série si attachante pour pouvoir y répondre…

Une jolie réflexion sur le « chemin » (à prendre dans tous les sens du terme) au début du roman : « Pour peu qu’on accepte de se perdre, l’inattendu est au rendez-vous. Pour peu qu’on ose se fier au détour, on fait des découvertes que ne soupçonneraient jamais ceux qui s’en tiennent aux autoroutes. Je cherche les sentiers perdus qui attendent d’être tirés de leur sommeil. Les maisons abandonnées ne vont pas bien. Pareil pour les sentiers. Si on ne les fréquente pas, ils meurent. »

 

           Une dernière remarque qui n’a rien à voir avec ce roman en particulier. Je constate, lors de toutes mes lectures (ou presque toutes, soyons honnête), des erreurs, des coquilles, des fautes de frappe. Suis-je plus vigilante qu’il y a quelques années ou s’agit-il vraiment d’un fait récurrent et très très désagréable ? Exemples relevés ici : « il se peux », « ils rentèrent à Mariagatan » … !!!

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

céline 30/06/2015 16:12

Wallander m'a séduite et je pense que je vais suivre les traces de sa fille !

Violette 01/07/2015 13:43

ce qui m'attriste, c'est que j'ai bientôt fini la série !

le livre-vie 22/06/2015 21:49

C'est un auteur que j'aime beaucoup.

Je fais le même constat pour les coquilles, et je trouve d'ailleurs cela très dérangeant...

Violette 26/06/2015 11:08

c'est de plus en plus visible donc dérangeant. Dommage qu'on en arrive là!

Emma 15/06/2015 11:31

Bon ben moi Wallander, je ne l'ai pas encore découvert.... Si, si c'est possible :)

Violette 15/06/2015 11:37

que de bonheurs à venir alors! :) Surtout si tu aimes les polars pas trop noirs, pas sanglants et un brin lents et psychologiques!

Yv 14/06/2015 17:56

Ah Wallander, mon flic préféré, et quand il fait équipe avec sa fille, c'est vraiment très bien

Violette 15/06/2015 10:37

je l'adore aussi! Il ne m'en reste plus tant que ça à lire, il va me manquer!

sylire 09/06/2015 13:11

Je n'ai lu de Mankell que "les chaussures italiennes", que j'avais beaucoup aimé (peut-être parce que ce n'est pas un polar).

Violette 09/06/2015 14:26

oui, il se démarque forcément de la série Wallander. Mais polar ou pas, Mankell est excellent! (fan convaincue !)

maggie 08/06/2015 19:48

Je n'ai lu qu'un mankel, je préfère encore lire ceux avec Wallander avant de découvrir les enquêtes menées par sa fille.
PS : je me demandais si moi aussi j'étais devenue plus vigilante, mais en fait, je pense ce sont juste les dernières parutions qui comportent beaucoup de coquilles. J'ai fait le même constat !

Violette 08/06/2015 20:18

ces coquilles dont détestables !
Pour Mankell, oui, il vaut mieux les lire dans l'autre donc commencer avec ce cher Wallander.

niki 08/06/2015 12:34

je l'ai bien aimé celui-co -
ce que tu dis pour les coquilles ne m'étonnent guère, comme sandrine je confirme que désormais les maisons d'édition n'engagent plus personne pour relire les manuscrits, ils confient "ce travail" à leur ordinateur, alors bonjour la crise !

Violette 08/06/2015 12:36

pas du tout de correction tu dis? quelle horreur!

Sandrine 08/06/2015 11:41

Je crois qu'il n'y a plus dans l'édition d'argent pour payer des relecteurs efficaces, dans les petites comme dans les grandes maisons. Quand il y en a, on préfère le mettre dans le marketing et les cocktails...

Violette 08/06/2015 12:35

sans doute, mais ce sont vraiment des erreurs bêtes, je suppose que c'est relu/corrigé à une vitesse...

Alex-Mot-à-Mots 08/06/2015 11:00

Je remarque également de plus en plus de coquilles, et pourtant, je ne suis pas forte en orthographe....

Violette 08/06/2015 12:35

ça m'agace affreusement !

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages