Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 15:49

         

 

         Comme son titre l’indique, le roman s’ouvre sur une journée de samedi et se clôt aux premières heures du dimanche, le lendemain. En 2003, à Londres. Pour Henry Perowne, c’est une journée très particulière. Ce neurochirurgien se réveille en pleine nuit, sans raison apparente mais dans un état d’euphorie inexplicable. En regardant par la fenêtre, il aperçoit, au-dessus des maisons de Londres, un avion en feu. Cette image irréelle va le transformer insidieusement et va annoncer une journée étrange. Alors que sa femme et ses grands enfants adultes sont absents de la maison, Henry se prépare pour un match de squash avec un collègue anesthésiste. Sur le chemin, entouré de manifestants (contre la guerre d’Irak), la Mercedes bien confortable du chirurgien heurte une BMW. Cet accrochage bénin va faire voler en éclats une journée qui s’annonçait paisible car les types de la BMW vont vouloir se venger et s’en prendre à toute la famille Perowne.

          Sur fond d’introspection et de digressions, le lecteur accompagne cet homme, Henry Perowne, dans ses hésitations, dans ses inquiétudes mais aussi dans la maîtrise de son travail bien fait, dans sa faculté de pardonner. Alors que ce samedi aurait pu être banal et reposant pour cet homme riche, bien pensant et sommes toutes, heureux, la journée va révéler toute les fragilités de la vie, sa dimension éphémère, voire hypocrite.

           Je ne vais pas tourner longtemps autour du pot : je n’ai pas aimé ce roman. L’intrigue n’avançant pas, les pensées du personnage principal occupent les trois quarts du livre et m’ont souvent profondément ennuyée. Je ne remets pas en cause le talent de l’écrivain qui a su condenser en une journée les tourments et les satisfactions de toute une vie humaine, le lecteur lambda n’éprouve sans doute aucune difficulté à s’identifier au héros. Même si l’atmosphère est sombre, menaçante, des notes d’espoir parsèment le roman (l’extraordinaire amour qui lie Henry et sa femme m’a épatée, je dois bien l’admettre). Pourquoi n’ai-je pas aimé alors ? Les passages érudits (d’un côté la poésie anglaise à travers la fille d’Henry, poétesse ; d’un autre côté les descriptions chirurgicales d’une opération du cerveau … ou encore des pages entières consacrées au match de squash !) m’ont semblé superposés à l’intrigue initiale de manière superficielle. Et puis, je me suis ennuyée, voilà. Je n’ai pas trouvé le suspense dont parle la quatrième de couverture. Tant pis pour moi.

           Après mon engouement pour Sur la plage de Chesil et Opération Sweet Tooth, c’est ma deuxième déception avec Solaire. Je vais donc faire une petite pause avec ce cher Monsieur McEwan.

 

         Un petit passage m’a amusée : le beau-père d’Henry, a pris l’habitude de « payer » les récitations de sa petite-fille : « Partisan de faire travailler la mémoire, il était prêt à y mettre le prix. Shakespeare, Milton, la Bible : cinq livres sterling pour vingt lignes apprises par cœur dans les passages qu’il soulignait. Telle était la condition requise pour bien écrire la langue anglaise, en prose ou en vers. »

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emma 22/01/2015 12:47

C'est bizarre, l'histoire me dit quelque chose, mais alors souvenir très vague... Il faudrait que j'en lise un autre de lui.

Violette 23/01/2015 18:17

il m'arrive d'oublier complètement des bouquins, moi !

Léa Touch Book 19/01/2015 19:52

J'adore cet auteur mais je n'ai pas lu celui là, dommage pour la déception !

Violette 23/01/2015 17:57

mais oui, j'ai été déçue... d'être déçue !!!

Alex-Mot-à-Mots 19/01/2015 15:08

J'avais découvert l'auteur avec ce livre qui m'avait déçu également.

Violette 20/01/2015 17:39

il ne faut pas s'arrêter là avec McEwan pour autant!

keisha 17/01/2015 15:20

Ah. Mais j'espère le lire, j'aime l'auteur. ^_^

Violette 19/01/2015 10:14

moi aussi j'aime l'auteur mais je trouve qu'il fait du très bon ... et du très moyen!

Céline 16/01/2015 16:44

Et bien je suis sûre de l'avoir lu, et je me souviens très mal de l'histoire comme de mes impressions... Pas très bon signe ;-)

Violette 19/01/2015 10:13

non, c'est vrai :-) Mais je crois, sans vouloir paraître cruelle, qu'on peut l'oublier celui-là.... :-/

jerome 16/01/2015 12:56

Bon, je vais me contenter de sortir "Sur la plage de Chesil" de ma pal alors...

Violette 19/01/2015 10:11

très bien, tu as tout compris!!!

L'Irrégulière 16/01/2015 09:53

C'est vrai que ça a l'air un peu bizarre. Je ne poursuivrai pas ma découverte de l'auteur avec ce roman...

Violette 19/01/2015 10:10

il vaut mieux en choisir un autre (comme Sur la plage de Chesil!)

cristie 15/01/2015 18:07

Merci pour ma PAL ! ;-)

Violette 16/01/2015 09:00

je t'en prie ;)

sous les galets 15/01/2015 17:38

Rho zut.....bon je ne le lirai pas, je n'ai pas envie d'être déçue par McEwan...

Violette 16/01/2015 08:59

non, ce n'est certainement pas le meilleur de l'auteur !

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages