Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 09:41

 

          Je tenais absolument à clore 2014 avec une lecture de Chalandon, auteur dont j’ai tout lu durant ces deux dernières années. C’est donc mon dernier roman.

           Georges, un jeune étudiant anarchiste,  a fait une promesse à Samuel lorsque celui-ci est sur le point de mourir : celle de mettre en scène l’Antigone d’Anouilh ; mais pas n’importe où, à Beyrouth, pas n’importe quand, en 1982, pas avec n’importe qui, les acteurs appartiennent à différentes nationalités et sont de religions différentes, ennemies pour la plupart. Alors que Georges délaisse sa femme et sa petite fille Louise, alors qu’il parvient douloureusement à rassembler sa troupe (le mot est le même pour les soldats et pour les comédiens !) et que cette pièce improbable s’apprête à être jouer, l’Histoire rattrape ses bonnes intentions, bombardements et massacres vont mettre un point final à ce désir de pièce et bouleverser définitivement Georges. Et c’est un homme anéanti qui rentre en France, qui ne comprend pas sa petite fille et ses caprices, qui n’oubliera plus jamais ce qu’il a vu au Liban.

          Œuvre magistrale et majestueuse, Le quatrième mur est un livre qui marque, un livre qui fait mal, un livre qui allie la beauté à la pire laideur de ce monde. J’ai adoré cette lueur d’espoir, ce doux répit qui consiste à unir des ennemis par le truchement d’une pièce de théâtre, je crois que tout lecteur aurait aimé que cette parenthèse enchantée se concrétise, et puis la réalité vient frapper, heurter, écraser ce balbutiement artistique. C’est la tragédie, et dans la tragédie, l’issue n’est pas heureuse. Le roman mime la pièce pour devenir tragédie à son tour. Malgré cet éloge, ce roman n’est pas mon préféré de l’auteur (Le petit Bonzi passera toujours devant… et c’est un livre sans guerre). La guerre, les massacres, la boucherie… j’ai pensé au Yellow Birds de Kevin Powers que je n’avais pas aimé. Suis-je trop pacifique ?

          Sorj Chalandon est un écrivain et journaliste qui a connu la guerre, ça se sent dans tous ses romans, il ne peut s’en détacher et je crains qu’il ne ressemble très fortement à son personnage principal. Lutte et résistance sont également les mots-clefs de son œuvre. Ne pas se taire, ne pas user de compromis mais se battre, à n’importe quel prix. Ce sentiment d’urgence ainsi que les références omniprésentes à une des plus belles pièces de théâtre ont sans aucun doute plu aux jeunes et aux moins jeunes puisque le roman a obtenu le Prix Goncourt des lycéens en 2013.

 

« Le quatrième mur, c’est ce qui empêche le comédien de baiser avec le public. »

La rencontre de celle qui devait être Antigone et de celui qui devait être Créon : « Imane a souri. Puis elle a inspiré, tendue, poings le long du corps. Elle a baissé la tête cherchant tout au fond d’elle un autre regard que le sien. Charbel a compris ce que faisait la jeune femme. Il l’a imitée. J’ai cessé de respirer. La fille a relevé la tête. Le garçon a ouvert d’autres yeux. L’instant fut magnifique. Deux acteurs se mesuraient. Ni chrétien, ni sunnite, ni Libanais, ni Palestinienne. Deux personnages de théâtre. Antigone et Créon. Elle le narguait. Il la défiait. Elle irait jusqu’à mourir. Il irait jusqu’à la tuer. Ils sont restés immobiles une minute, corps penché en avant, tendus l’un vers l’autre, se prenant par les yeux sans un mot

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Emma 06/01/2015 09:33

Il est dans ma PAL mais je n'ai pas encore osé franchir le pas, j'espère que ce sera en 2015 !

enna 02/01/2015 23:04

Je suis une grande fan de Sorj Chalandon : comme toi j'ai tout lu (celui-ci je l'ai découvert en version audio, magistralement lu par Féodor Atkine) mais je le relirai en version papier car je l'ai dans ma PAL! Peut-être que ce billet chez moi t'intéressera : http://ennalit.canalblog.com/archives/2014/03/31/29548138.html

Violette 04/01/2015 11:30

je viens le lire, ton billet, merci! Mon préféré reste Le petit Bonzi!

Midola 01/01/2015 15:48

J'ai rencontrer l'auteur lorsqu'il a reçu le Goncourt des lycéens l'année dernière et effectivement, le personnage principal est très proche de lui. Il nous disait mettre dans ses romans tous les cauchemars qui le hantent après ses retours de reportages. Si tu as un jour l'occasion d'aller l'écouter, n'hésite pas. Il est passionnant et ces échanges permettent de mieux lire encore ses livres.

Violette 01/01/2015 20:29

tu as eu en effet beaucoup de chance de le rencontrer. Au final, je trouve ses romans assez torturés mais ça correspond à ce qu'il a vu et vécu...

Alex-Mot-à-Mots 30/12/2014 10:55

Une lecture qui m'avait déçue : je l'ai trouvé trop journalistique.

Violette 31/12/2014 12:56

je n'irai pas jusqu'à dire que j'étais déçue mais je n'en ai pas fait un coup de cœur.

Saxaoul 29/12/2014 21:49

C'est par ce titre que j'ai découvert l'auteur. Un vrai coup de cœur. Je note le petit bonzi.

Violette 31/12/2014 12:56

et moi je termine mes lectures de l'auteur avec ce roman !

Karine:) 29/12/2014 21:37

Je ne l'ai pas lu, ce roman, mais c'est certain que je le lirai. J'ai beaucoup aimé tout ce que j'ai lu de l'auteur.

Violette 31/12/2014 12:55

il a du talent, c'est certain !

eimelle 29/12/2014 18:14

cela fait partie de mes coups de coeur de l'année dernière!

Violette 31/12/2014 12:55

je n'irai pas jusqu'au coup de cœur.

Sandrine 29/12/2014 10:09

Une amie va me le prêter. Du coup, j'ai lu Antigone avant.
Bonne journée.

Violette 29/12/2014 14:50

c'est une excellente idée, l'un ne va pas sans l'autre !

Présentation

  • : Le blog de Violette
  • Le blog de Violette
  • : Un blog consignant mes lectures diverses, colorées et variées ... et d'autres blabla en prime.
  • Contact

à vous !


Mon blog se nourrit de vos commentaires...

Rechercher

Pages